• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Transport du fret : la Corsica Linea veut s'offrir La Méridionale

Le Paglia Orba, l'un des six navires de la compagnie maritime Corsica Linea, dans le port de Bastia (Haute-Corse) / © G. BEZIE / FTVIASTELLA
Le Paglia Orba, l'un des six navires de la compagnie maritime Corsica Linea, dans le port de Bastia (Haute-Corse) / © G. BEZIE / FTVIASTELLA

Dans un entretien à lire sur lemarin.fr, Francis Lemor, patron de La Méridionale indique avoir décliné une offre de fusion de la Corsica Linea, alors que la compagnie corse veut renforcer son offre en matière de transport du fret.

Par GB / France 3 Corse ViaStella

Corsica Linea a de l'appétit. Alors que la compagnie maritime corse serait sur le point de renforcer son offre de transport avec un 7ème navire, la direction de Corsica Linea a fait une proposition de fusion-achat à la Méridionale, refusée par le président du groupe Stef Francis Lemor.

"À sa demande, j’ai reçu le président de Corsica Linea à Paris. Il m’a proposé de fusionner les deux compagnies. Ce à quoi je lui ai répondu que, d’une part, La Méridionale n’était pas à vendre et que, d’autre part, une telle opération me paraissait non souhaitable dans l’intérêt de la Corse", indique Francis Lemor dans un entretien au site lemarin.fr.

"Je ne crois pas à la vertu des monopoles, ni pour l’ensemble du service concédé ni même pour la desserte des ports principaux."

La CGT opposée à toute fusion

Côté syndicats, le STC demande toujours à la Collectivité de Corse d'entrer au capital des deux compagnies. Le syndicat nationaliste plaide pour qu'une offre commune et solidaire soit faite dans le cadre de la prochaine délégation de service public.

La CGT s'est quant à elle déclarée "opposée à toute fusion des deux compagnies quelle que soit sa forme", a indiqué Frédéric Alpozzo, représentant CGT des marins du Port de Marseille.


Une bataille navale pour le Fret​

Alors que les deux compagnies partenaires de la délégation de service publique pour la Corse s'étaient entendues jusque-là pour le transport du fret et des passagers, ce refus pourrait bien signer le début d'une nouvelle concurrence.

Bien que très discrète sur le sujet, Corsica Linea serait sur le point de renforcer son offre en matière de transport de fret avec l'affrètement d'un 7ème navire, l'Euroferry Corfu, pouvant transporter 560 passagers et d'une capacité garage de 2.400 mètres linéaires (m/l).

En 2017, 1 066 000 m/l de fret ont été transportés par Corsica Linea, en augmentation de 18,57% en un an (198 000 m/l).

Sur ces 198 000 m/l, 100 000 auparavant transportés depuis Toulon ont été rapatriés sur Marseille. Sur les 98 000 m/l restant, une partie a déjà été reprise à La Méridionale.

Sur le même sujet

Corsica Linea : une plainte déposée après la mort d’un bulldog anglais dans le chenil du Paglia Orba

Les + Lus