• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Furiani : une nouvelle cuisine municipale afin de proposer des repas de qualité aux élèves

© Guillaume Leonetti/FTVIASTELLA
© Guillaume Leonetti/FTVIASTELLA

Du nouveau pour les repas des enfants à Furiani. La commune dispose désormais de sa propre cuisine. Un investissement d'1,1 million d’euros réalisé avec l'État et la collectivité de Corse. Cette nouvelle structure s'inscrit aussi dans une volonté d'améliorer la qualité des menus.

Par France 3 Corse ViaStella

À la toute nouvelle cuisine municipale de Furiani, deux employés testent une sauteuse multifonction dernier cri. Elle est grande comme une baignoire et permet de préparer 450 repas. Un chiffre qui correspond à l’objectif de la structure. 

Jusque-là, la commune passait par un prestataire de restauration. Pour se doter de cette cuisine, elle a embauché cinq personnes et investi un million d’euros avec l’aide de l’État et la région. 

 
Furiani : une nouvelle cantine municipale afin de proposer des repas de qualité aux élèves
Intervenants - Joseph Poggi, Chef cuisinier ; Louis Pozzo di Borgo, Adjoint au maire de Furiani. Equipe - Emilie Arraudeau ; Guillaume Leonetti ; Julien Castelli
 

« C’est un vrai choix »


Pour les élèves, le repas augmente d'un euros. « Les enfants de Furiani payaient trois euros le repas, aujourd’hui, ils le payent quatre. À la clef, il y a des produits bio, du circuit court. La viande est corse, les fromages sont issus de l’agriculture corse, pareil pour le maraîchage. C’est un vrai choix. Je pense que les parents entendront nos arguments. Car, in fine, les enfants auront de vrais bons repas », indique Louis Pozzo-di-Borgo, adjoint au maire de Furiani. 

L’un des gages de qualité est la fraîcheur des plats servis. Ce qui est préparé le matin est consommé le jour-même par les élèves de primaire « J’ai mangé une salade avec de la tomate, du thon et des olives. C’était bon », sourit une petite fille. « C’est meilleur qu’avant. Ça donne plus envie quand c’est présenté dans des petits pots », continue une autre. 

L’ambition gastronomique de Furiani va plus loin. La commune cherche à installer deux agriculteurs dans sa plaine pour produire dès la rentrée prochaine les légumes et les fruits servis à la cantine. 



 

Sur le même sujet

Question/Réponse : Eric Leoni, professeur à l'université de Corse

Les + Lus