• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Trois mois après les inondations, les affaires reprennent doucement à Furiani

A Furiani, les affaires reprennent doucement, trois mois après les intempéries
Intervenants : Marie-Noëlle Bonel, commerçante; Fiona Branda, vendeuse; Ange-Matthieu Casanova, client régulier; Olivier Guitard, gérant; Louis Pozzo di Borgo, 1er adjoint au maire de Furiani - France 3 Corse ViaStella - Marine Candel et Pascal Alessandri

François Hollande devrait se rendre ce jeudi à Furiani, une commune qui avait subi beaucoup de dégâts lors des inondations du 24 novembre. Trois mois après, certains commerces ont déjà rouvert, d'autres ont eu des réparations plus importantes que prévu.

Par France 3 Corse ViaStella

Furiani se remet doucement de son traumatisme. Le 24 novembre dernier, des intempéries d’une intensité rare frappaient la Corse, entraînant des inondations importantes dans plusieurs communes. A Furiani, au sud de Bastia, le Saint-Pancrace, un petit ruisseau inoffensif, se transformait un torrent destructeur et envahissait la galerie commerciale de la rocade.


Trois mois après le traumatisme, les traces de la tempête ont disparu, mais les commerçants restent marqués. Beaucoup n’ont pas encore rouvert et sont toujours en pleins travaux.

On a fait le sol, complètement, on a dû faire une chape de béton et ensuite du carrelage, on ne veut plus faire de parquet parce que le carrelage ça se nettoie  mieux.

Maire-Noëlle Bonel, commerçante

Avec des travaux de plusieurs dizaines de milliers d’euros en moyenne jusqu’à 200 000 euros pour l’animalerie, les affaires ont intérêt à reprendre vite pour limiter les pertes.

La réouverture de la quasi-totalité des boutiques et du géant casino est prévue pour le 9 mars.
Sur la commune, qui fait partie des 79 reconnues en état de catastrophe naturelle, les devis de la remise en état des infrastructures atteignent 2,5 millions d’euros.

La mairie ne sait pas encore quel pourcentage sera pris en charge par l’Etat et quelle part de ce coût elle devra assurer.


Mais si la grande majorité des commerces ont rouvert dans les trois mois, les dernières intempéries ont aussi eu raison de certaines structures. La maison de jeunes de la culture a été inondée 5 fois en 10 ans et ne rouvrira pas cette fois. Les activités seront déplacées dans un autre bâtiment.

Sur le même sujet

Corse-du-Sud : 15 tonnes de verre collectées chaque jour auprès de 200 bars et restaurants

Les + Lus