Cet article date de plus de 3 ans

4ème jour de grève de la faim à l'hôpital de Bastia

Les propositions de l'Agence Régionale de la Santé étant jugées insuffisantes, le conflit social se poursuit à l’hôpital de Bastia. Ce jeudi 2 novembre est le 4ème jour de grève de la faim pour sept agents.


Certaines ont déjà perdu deux kilos, trois ont dû abandonner pour raison de santé, mais les sept grévistes de la faim qui poursuivent le mouvement sont bien déterminées à obtenir les 14 millions d'euros indispensables, selon la CGT, à la trésorerie de l'hôpital.

Le débloquage de 3 millions d'euros annoncé la veille par l'ARS est jugé largement insuffisant face au déficit abyssal de l'établissement, estimé à plus de 50 millions d'euros.

"Ca ne permettra pas de prendre en charge les patients correctement dans les services, avec les traitements, le matériel, et payer les fournisseurs. On n'a pas fait tout ça pour 3 millions d'euros qu'on aurait eu de toutes façons en fin d'année." estime Josette Risterucci, gréviste de la faim.

Le directeur de l'hôpital de Bastia compte lui sur un versement de 6 autres millions d'euros d'ici la fin de l'année, promis selon lui par l'ARS. Ce qui permettrait de solder les dettes de l'année dernière, mais pas plus.

reportage de Maïa Grazziani et Stéphane Lapera
durée de la vidéo: 02 min 02
Poursuite de la grève de la faim à l'hôpital de Bastia ©France 3 Corse ViaStella
Le collectif de patients CISS Corse, soucieux lui-aussi de la situation de l'hôpital bastiais, appelle à un rassemblement de soutien dans le hall central de l'hôpital ce samedi 4 novembre à 13h30.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société mouvement social économie social