• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le fils de Pascal Lota conteste le rachat de Corsica Ferries

Le Mega Andrea de Corsica Ferries / © Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP
Le Mega Andrea de Corsica Ferries / © Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP

Frédéric Lota, l’un des quatre enfants de Pascal Lota, fondateur de Corsica Ferries, conteste le rachat de la compagnie par Pierre Mattei, explique un site italien. 

Par France 3 Corse ViaStella

Le 11 avril dernier, Pierre Mattei, président du directoire Lota Maritime SA, annonçait que les héritiers de la Corsica ferries lui avaient cédé leurs parts de l'entreprise.

Cette information est formellement démentie par l'un de ces héritiers.

Dans un communiqué publié par la presse italienne et repérée par le site Le Marin, Fréderic Lota affirme avoir appris par la presse l'existence d'une offre de rachat publique. Frédéric Lota aurait annoncé qu’il entamerait une procédure devant la justice française alors qu’une autre est en cours à Genève.

Pierre Mattei répond

Joint par téléphone, Pierre Mattei confirme de son côté la session définitive des parts des actionnaires historiques et déclare ne pas avoir été mis au courant du recours engagé par Frédéric Lota. Frédéric Lota étant actionnaire minoritaire de la compagnie, ses droits seront préservés, explique le nouveau dirigeant, qui a racheté les parts des autres membres de la famille Lota.

Dans ce contexte, il n’était pas tenu d’informer personnellement Frédéric Lota du rachat, il ne semble pas injustifié que celui-ci l’ait appris par voie de presse. « Mes priorités sont la sauvegarde de l’emploi et la compagnie, je ne souhaite pas polémiquer », a conclu Pierre Mattei.

Sur le même sujet

Corse : signature de la 4e convention tripartite entre l’État, la collectivité et l’université 

Les + Lus