• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Corsica Linea affrète un navire pour l'Otan

Illustration - Départ de Marseille du Vizzavona, dernier navire de la compagnie Corsica Linea, en juin 2018 / © Nicolas Giovanetti / mapage.noos.fr
Illustration - Départ de Marseille du Vizzavona, dernier navire de la compagnie Corsica Linea, en juin 2018 / © Nicolas Giovanetti / mapage.noos.fr

La compagnie maritime Corsica Linea s'est vu attribuer un marché public pour le transport de troupes militaires françaises dans le cadre d'un exercice organisé par l'Otan.

Par GB / France 3 Corse ViaStella

Loin du bord-à-bord Corse-Marseille, la compagnie maritime Corsica Linea vient de remporter un appel d'offre pour transporter des troupes de l'armée française, dans le cadre de l'exercice "Trident Juncture 2018" organisé par l'Otan. Il se déroulera en Norvège en novembre.

Selon nos informations, la compagnie maritime corse a mis à disposition le dernier arrivé de sa flotte, le "Vizzavona" pour transporter 800 militaires, matériels et véhicules.

Le Cargo-mixte doit partir de Marseille le 8 octobre pour rejoindre le port de La Rochelle où il embarquera les troupes françaises. Le 17 octobre, il prendra la direction de Fredrikstad, au sud-est de la Norvège où son arrivée est prévue le 20.

Le Vizzavona restera un mois dans le port norvégien avant de repartir fin novembre avec les troupes françaises, pour un retour à Marseille le 25 novembre.
 
Corsica Linea affrète un navire pour l'Otan

L'attribution de ce marché fait l'objet d'une surveillance particulière des autorités. Il y a un an, le syndicat STC Marin de la Corsica Linea avait mis en garde la direction quant à l'utilisation de la flotte pour de telles missions.

Le syndicat réagissait alors au transport de policiers de la Guardia civil par la compagnie italienne Moby Line, lors de la crise Catalane en octobre 2017.

Aujourd’hui le discours se veut apaisé. "Ce n'est certainement pas avec notre bénédiction parce que nous le militarisme ce n'est pas notre tasse de thé", a commenté Alain Mosconi du STC Marin. "Mais les choses ne sont pas comparables (…) là il s'agit d'un exercice, d'une opération commerciale."

"Si on ne veut pas de l'Otan, je peux le comprendre, moi-même cela me pose un problème philosophiquement, mais alors il faut que ces gens-là aillent au bout et demandent le départ immédiat de la base aérienne de Solenzara, qui n'est rien d'autre que le bras armé de l'Otan en Méditerranée."
 
Corsica Linea affrète un navire pour l'Otan
Intervenants - Alain Mosconi, délégué STC Corsica Linea; Battì Lucciardi, membre de Core in Fronte; Equipe - Pierre Simonpoli, Henri Mariani, François-Albert Bernardi.

Le mouvement indépendantiste Core In Fronte a dénoncé sur Twitter une "recherche du profit" de la part de la Corsica Linea.

"Le rôle d'une compagnie maritime délégataire est d'être au service des intérêts collectifs et économiques de la Corse, et non dans la recherche d'un profit particulier extérieur, de plusieurs millions d'euros, pour ses seuls dirigeants," dénonce le communiqué.
 

Sur le même sujet

Comment est utilisé le fonds social européen en Corse ?

Les + Lus