Explosion de la taxe des déchets : les habitants du Nebbiu - Conca d'Oro ne décolèrent pas

Des habitants du Nebbiu - Conca d'Oro ont monté un collectif pour protester contre l'augmentation de la taxe sur les ordures ménagères. Pour certains, son montant a été multiplié par deux ou par trois en 2017.

Explosion de la taxe des déchets : les habitants du Nebbiu - Conca d'Oro ne décolèrent pas
Explosion de la taxe des déchets : les habitants du Nebbiu - Conca d'Oro ne décolèrent pas © FTVIASTELLA
Philippe Casale ne décolère pas. Cet habitant de Santo-Pietro-di-Tenda est aussi membre du Collectif contre la taxe d'enlèvement des ordures ménagères. Pour lui, le service des ordures ménagères n'est pas à la hauteur de la somme payée.

En 2017, la redevance, qui fixait une somme de 130 euros redevable par an et par foyer, a été remplacée par une taxe sur les ordures ménagères. Son taux, 18,53 % multiplié par la valeur locative du bâti, a provoqué une explosion des factures.

"Il y a des maisons inoccupées qui paient 500, 600, 800 euros de taxe d'enlèvement des ordures ménagères et il y a des maisons occupées par 5-6 personnes qui paient 150 euros, c'est absurde", indique Philippe Casale.
 
Explosion de la taxe des déchets : les habitants du Nebbiu - Conca d'Oro ne décolèrent pas

Le collectif demande le retour à la redevance. Les habitants se dressent contre une décision prise par la nouvelle communauté de communes. Une décision prise pour combler le déficit laissé par l'une des communes ayant fusionné, le Nebbio, chiffré à plusieurs centaines de milliers d'euros.

"Il fallait transformer la redevance en taxe et comme ça on peut combler le trou des OM (ordures ménagères, ndlr) avec les autres taxes", justifie Etienne Marchetti, vice-président de la Communauté de communes du Nebbiu Conca d'Oru.

Autre explication avancée, les investissements prévus comme le renouvellement de la flotte des camions.

Mais les particuliers dénoncent aussi l'absence de redevance spéciale pour les professionnels. Les commerces ou le port de Saint-Florent n'en payent pas pour le moment.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société déchets ménagers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter