[Infographies] Coronavirus en Corse : aucun nouveau cas confirmé, deux personnes testées positives

A Ajaccio et Bastia, aucun nouveau cas de Covid-19 n'a été enregistré ces deux derniers jours / © Lionel VADAM / Maxppp
A Ajaccio et Bastia, aucun nouveau cas de Covid-19 n'a été enregistré ces deux derniers jours / © Lionel VADAM / Maxppp

Aucun des prélèvements effectués en Haute-Corse et en Corse-du-Sud au cours des 24 dernières heures ne s'est avéré positif. Le dernier bilan chiffré communiqué par l'Agence régionale de santé (ARS) le 29 mai fait état de 684 personnes testées positives en Corse. 

Par Axelle Bouschon, Pauline Sauthier, Audrey Altimare

[Dernière mise à jour : vendredi 29 mai 17h30]

Selon le bilan publié par l'Agence régionale de Santé, on déplore toujours 73 décès liés au coronavirus en Corse depuis le début de l'épidémie, dont 13 en Ehpad. Sur l'île, 228 personnes en tout ont pu regagner leur domicile après un séjour à l'hôpital lié au Covid-19, soit trois de plus au cours des 24 dernières heures.

On compte, selon le dernier bilan de l'Agence régionale de santé, 684 personnes testées positives au Covid-19 dans les hôpitaux de Corse et dans les laboratoires de ville, en ambulatoire. 

Dans le détail, deux patients sont hospitalisés à Ajaccio, et cinq personnes sont actuellement en réanimation, (3 en Corse-du-Sud, 2 en Haute-Corse). 

L'évolution de l'épidémie en Corse

Un nouveau cluster identifié

En Corse, un seul cluster, de 3 personnes "ayant une criticité limitée", a été rapporté après la levée du confinement. Il est "désormais maitrisé", annonce Santé publique France dans son point épidémiologique du 28 mai. Aucune précision n'est donnée sur le lieu ou la nature du foyer épidémique. Un total de 109 clusters (hors Ehpad et milieu familial restreint) a été rapporté à Santé publique France après le 11 mai.
 

Importante létalité dans les Ehpad de Corse

Le dernier point épidémiologique national publié par Santé publique France le 21 mai établit que la Corse est une des régions de France à avoir connu la plus forte létalité chez les résidents des Ehpad. Elle est calculée en fonction du nombre de décès à l’hôpital ou dans l’établissement rapportés aux nombres de cas possibles et confirmés résidant dans les EHPAD.

La létalité liée au Covid-19 dans les Ehpad de France. La Corse est une des régions à connaître la plus forte létalité. Elle est calculée en fonction du nombre de décès à l’hôpital ou dans l’établissement rapportés aux nombres de cas possibles et confirmés résidant dans les EHPAD. / © Santé publique France
La létalité liée au Covid-19 dans les Ehpad de France. La Corse est une des régions à connaître la plus forte létalité. Elle est calculée en fonction du nombre de décès à l’hôpital ou dans l’établissement rapportés aux nombres de cas possibles et confirmés résidant dans les EHPAD. / © Santé publique France


Mais pour l’ensemble des malades, depuis sept semaines, les indicateurs épidémiologiques de circulation du Covid-19 sont en baisse en France, à l’exception de Mayotte.
 

Les données de Santé publique France permettent d'en savoir davantage sur les patients hospitalisés en Corse.

Une surmortalité en Corse-du-Sud

L'épidémie de Covid-19 a engendré une surmortalité en Corse-du-Sud par rapport à l'année dernière ou à 2018. La Haute-Corse a semblé épargnée, selon l'Insee.
 

© Capture d'écran étude Insee
© Capture d'écran étude Insee

 

L'évolution de l'épidémie en France

Sur cette carte interactive mise en ligne par la société Esri France, on peut voir jour après jour, département par département, le nombre de décès, d'hospitalisation ou de retours à domiciles depuis le début de l'épidémie de Covid-19.

La carte des infections au Covid-19 par million d'individus

Cette carte donne une idée du taux de personnes mortes du Covid-19 par millions d'individus dans chaque pays du monde. Ces données sont à relativiser : la politique de tests et le décompte du nombre de décès n'est pas forcément le même d'un pays à l'autre.

 

Que faire en cas de symptômes ?

En cas de symptômes suspects, tels qu'une toux, de la fièvre, des difficultés respiratoires, une perte de l'odorat et du goût ou encore un état grippal, et tout particulièrement après un séjour dans une région confrontée à l'épidémie, les autorités sanitaires indiquent de rester confiné et contacter le 15 plutôt que de se rendre aux urgences par ses propres moyens. Une consigne "primordiale" afin d'éviter "une propagation éventuelle du virus".

Le SAMU, débordé, précise cependant que seules les personnes souffrant de symptômes suspects doivent les contacter. En cas de doutes ou de questions des suites d'un retour de zones touchées par l'épidémie, les insulaires peuvent joindre le numéro vert mis en place par l'Agence régionale de santé (ARS) : 0 800 130 000.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus