Saisie record de drogue en Haute-Corse : mises en examen en série

Avec Jean-Sébastien de Casalta, avocat de l'un des mis en examen ©France 3 Corse ViaStella

Dans l'enquête sur la saisie de drogue réalisée la semaine dernière entre Bastia et Corte, 14 personnes ont été mises en examen. Les enquêteurs soupçonnent désormais un trafic organisé entre la Hollande et la Corse.

C’est la plus grosse saisie de drogue jamais réalisée en Corse. Les enquêteurs s’orientent désormais vers la piste d’un réseau organisé entre les Pays-Bas et l'île.

Dans cette affaire, 9 personnes ont été mises en examen ce dimanche pour trafic de stupéfiants, blanchiment d’argent et association de malfaiteurs. Cinq personnes ont déjà été incarcérées ce dimanche et quatre ont été placées sous contrôle judiciaire.

Cinq autres suspects étaient présentés devant un juge d'instruction ce lundi. Trois ont déjà été mis en examen et les deux autres devraient l'être dans la soirée.

Ils risquent 10 ans de prison, voire le double pour les récidivistes.

La police, qui menait l’enquête depuis plus d’un an, ne s’attendait pas à tomber sur une telle cargaison. En tout, 16 kilos de cocaïne, "de très bonne qualité" selon les enquêteurs, 6 kilos de résine de cannabis, 1 kilo d’herbe et entre 70 000 et 80 000 euros en billets. De source proche de l'enquête, les suspects n'appartiendraient pas au grand banditisme.

Une grande partie de la drogue a été découverte dans le réservoir d’une voiture de location en provenance des Pays-Bas et le reste est issu des perquisitions menées dans la foulée dans les quartiers du Fango, du Lupino et Montesoro à Bastia ainsi qu’à Corte.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Corse ViaStella
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité