VIDEO : le concours d'éloquence organisé par le Lions Club est de retour à Bastia

durée de la vidéo : 00h01mn46s
concours éloquence, Clara Grimaldi. ©FTV

Après trois ans d'interruption, le concours national a de nouveau une épreuve de sélection en Corse. Hier, à Bastia, quatre lycéens ont rivalisé d'aisance, à l'oral, pour convaincre le jury de les envoyer participer à la demi-finale, à Nice.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"Qui n'a jamais pétri et enfourné ne connaît point ce que coûte le pain".

C'est sur cette citation de Bernard Clavel, prix Goncourt en 1968 pour le roman Les fruits de l'hiver, et un peu oublié depuis, que devaient s'affronter les quatre candidats du concours d'éloquence organisé par Le Lions Club Doyen.

Quatre lycéens, deux garçons, deux filles, âgés de 16 ou 17 ans, se sont donc présentés devant le public, samedi matin, dans l'auditorium du palais des gouverneurs de Bastia. 

Convaincre

Ils connaissaient le sujet depuis plusieurs semaines, et ont pu le préparer, aidés de leurs proches et de leurs enseignants. Mais l'exercice reste difficile.

Derrière le pupitre transparent, ils ont tenté de séduire le jury, composé d'un professeur de Français, d'un ancien professeur, d'un avocat, d'un journaliste et d'un membre du Lions Club, de leur éloquence.

Disserter sur la phrase de Clavel, ou s'en servir comme d'un point de départ pour aller ailleurs... Il n'y avait d'autre règle que celle d'être convaincants.

durée de la vidéo : 00h00mn31s
Sabrina, au moment du passage devant le jury ©S.Bonifay/FTV

Plus ou moins à l'aise face au public, plus ou moins théâtraux, plus ou moins rigoureux dans leur démonstration, plus ou moins convaincants, tous ont néanmoins fait preuve d'une belle motivation, et les prestations ont été honorables, même si certaines se sont détachées du lot.

Départager les concurrents a été difficile.

Le jury, qui s'est retiré au cinquième étage du musée de Bastia, a délibéré pendant presqu’une heure, et les discussions ont été animées, confie le président du jury, Jacques Linale, également président du Lions Club Libecciu : "nous avons choisi au final de privilégier une prestation claire, aisée, où les arguments étaient exposés de façon concise. Mais on a pu voir qu'il y avait du contenu, chez tous les candidats, une volonté de construire quelque chose. On est loin de la superficialité que l'on prête trop souvent à la jeunesse".

C'est la benjamine, Clara Grimaldi, une élève du Lycée Jeanne d'Arc âgée de 16 ans, qui a remporté le concours. "Je suis très heureuse. J'étais un peu stressée mais confiante. Il faut faire ce qui nous ressemble, et ne pas réfléchir à ce qui pourrait plaire au jury. Maintenant, je vais essayer de m'améliorer pour la suite !". 

Deuxième manche en avril

La suite, c'est la demi-finale, à Nice, en avril, et si tout se passe bien, pourquoi pas, la finale fin mai à Orléans.

C'est déjà la 36e édition de ce concours d'éloquence. Mais depuis quelques années, l'épreuve insulaire avait été mise entre parenthèses.

Aujourd'hui, Le Lions Club ne cache pas sa satisfaction d'avoir relancé le concours. "Le Lions Club est une grosse ONG, qui travaille dans les domaines de la santé, qui intervient sur les grosses catastrophes, mais nous avons également à cœur d'aider les jeunes. Et avec ces quatre-là, on est partis du bon pied", sourit le président du LIons Club Bastia Doyen,Michel Tuyet.