Meurtre de Jean-Antoine Marcelli à Pietralba : la JIRS se saisit du dossier

Publié le Mis à jour le
Écrit par Audrey Altimare
Jean-Antoine Marcelli, 24ans, a été tué dans un guet-apens dimanche, alors qu'il se trouvait à l'extérieur de son domicile de Pietralba.
Jean-Antoine Marcelli, 24ans, a été tué dans un guet-apens dimanche, alors qu'il se trouvait à l'extérieur de son domicile de Pietralba. © FTV

Quatre jours après l'assassinat de Jean-Antoine Marcelli à Pietralba, le parquet de Bastia s'est dessaisi au profit de la juridiction interrégionale spécialisée de Marseille (Jirs). Selon nos informations, c'est l'environnement de la victime qui a notamment justifié ce choix.

Quatre jours après la mort de Jean-Antoine Marcelli, 24 ans, la Juridiction inter régionale spécialisée (JIRS) de Marseille se saisit du dossier. Selon nos informations, plusieurs facteurs ont motivé ce changement de juridiction, dont l'environnement de la victime et la possibilité de rapprocher cette affaire avec d'autres dossiers pilotés par la Jirs. 

Jeune agriculteur installé à Pietralba, en Haute-Corse, Jean-Antoine Marcelli a été tué au fusil de chasse dans la nuit de dimance à lundi, alors qu'il se trouvait à l'extérieur de son domicile, situé dans le hameau principal du village.

Il était déjà connu de la police et de la justice. En février dernier, il avait été acquittée par la cour d'assises de Haute-Corse pour les violences volontaires ayant entraîné une infirmité permanente de Soufiane Diani, en novembre 2017 à Folleli. Il était poursuivi, avec un second accusé, pour avoir participé à la tentative de meurtre de cet homme.

Selon ses proches, Jean-Antoine Marcelli avait repris une vie normale au village depuis sa libération de prison. 

"Suite à son acquittement que nous avions obtenu au mois de février dernier, Jean-Antoine Marcelli avait repris le cours de sa vie, parmi les siens, et se consacrait au développement de son exploitation agricole, avait précisé son avocat, Me Julien Pinelli.  Unie dans le deuil et le recueillement, sa famille attend désormais des réponses sur les circonstances de ce drame". 

Pour l'heure, peu d'informations ont été communiquées sur le mode opératoire utilisé ou sur les pistes d'enquête. En l'attente de la désignation d'un juge d'instruction, c'est désormais le parquet de Marseille qui dirige les investigations. Ces dernières ont été confiées conjointement à la section de recherches de la gendarmerie et à la police judiciaire. 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.