Haute-Corse : un incendie touche une plateforme de tri à Biguglia

La plateforme de tri d'ordures AM Environnement à Biguglia, a été touchée, ce lundi 22 mars, par un incendie, d'origine criminelle selon son directeur. Il s'agit du 3ème, en l'espace de 4 ans. 

Un incendie a touché, ce lundi 22 mars, le service d'ordures ménagères AM Environnement, à Biguglia (Haute-Corse).
Un incendie a touché, ce lundi 22 mars, le service d'ordures ménagères AM Environnement, à Biguglia (Haute-Corse). © FTV

Un incendie s'est déclaré en fin d'après-midi, ce lundi 22 mars, à Biguglia (Haute-Corse). Le sinistre a touché la plateforme de tri d'ordures AM Environnement.

Les pompiers ont été appelés aux environs de 19 heures par des automobilistes qui passaient à proximité sur la 4 voies.

Les flammes, qui se sont étendues sur 150 mètres et sur une hauteur de 5 mètres, sont parties des casiers de détritus situés à l'air libre.

D'après nos informations, la possibilité d'émanation de fumées toxiques a poussé les secours à reloger plusieurs personnes à proximité. 

Incendie maîtrisé 

D'importants moyens ont été envoyés sur place avec 4 véhicules incendie et 2 véhicules de commandement. En tout, 22 hommes ont été dépêchés sur les lieux.

Peu après 20 heures, le feu était contenu mais pas maîtrisé, sans risque de propagation au bâtiment à proximité. Aucun blessé n'a été recensé. Ce matin, de la fumée s'échappait encore de décombres.

Un incendie d'origine criminelle ? 

Pour le directeur de AM Environnement, Cyril Peri, "le feu est d'origine criminelle puisqu'il y a eu plusieurs mises à feu sur le tas de roubourré (...). On est sur un secteur concurrentiel, on est le leader en Corse. Il y a des enjeux financiers importants, il y a tout un tas de problématiques liées aux déchets et on dérange certainement certaines personnes."

Le collectif "Maffia NO’, a Vita IÈ" tire la sonnette d'alarme sur les "risques engendrés par cette guerre" dans un domaine en proie à "des intérêts mafieux" : "Plus que jamais, la lutte contre cette dérive est la priorité des priorités. Nous constatons que d'autres entreprises spécialisées dans le traitement des déchets ont également été visées par de nombreux attentats ces derniers mois. Face à ces rapports de force belliqueux, on peut s'étonner de la faiblesse des investigations régaliennes". 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers