• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Trentenaire tuée par arme à feu à l'Île-Rousse : son ex-mari mis en examen pour assassinat

C'est dans sa résidence de l'Île-Rousse que Julie Douib, 35 ans, a été abattue de deux balles. L'auteur présumé des coups de feu est son ex-conjoint. Il s'est rendu de lui-même à la gendarmerie. / © Typhaine Urtizverea
C'est dans sa résidence de l'Île-Rousse que Julie Douib, 35 ans, a été abattue de deux balles. L'auteur présumé des coups de feu est son ex-conjoint. Il s'est rendu de lui-même à la gendarmerie. / © Typhaine Urtizverea

Bruno Garcia, un homme de 42 ans qui a tué dimanche à l'Ile-Rousse (Haute-Corse) son ex-compagne Julie Douib, mère de leurs deux garçons de 8 et 10 ans, a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire.

Par P.S. avec AFP

Bruno Garcia, 42 ans a été mis en examen mardi pour l'assassinat de son ex-épouse et placé en détention provisoire à la prison de Borgo. 

L'enquête se poursuit pour établir si la préméditation est avérée dans le meurtre de Julie Douib.

L'association "Femmes solidaires" a organisé un rassemblement de receuillement et de protestation contre les violences faites au femmes jeudi 7 mars au soir à Bastia.
 
À Bastia, l'association Femmes solidaires a organisé un rassemblement en hommage à Julie Douib, assassinée par son ex-conjoint le 3 mars dernier. / © Jean-André Marchiani / FTVIASTELLA
À Bastia, l'association Femmes solidaires a organisé un rassemblement en hommage à Julie Douib, assassinée par son ex-conjoint le 3 mars dernier. / © Jean-André Marchiani / FTVIASTELLA


Une marche silencieuse aura lieu samedi 9 mars à l'Île-Rousse en hommage à Julie Douib. Elle partira à 14 heures de la place centrale d'Île-Rousse. Les parents, présents à la marche, demandent un rassemblement sans revendications ni mots d'ordre.

Dimanche, une marche blanche est prévue à Ajaccio. Elle débutera à 15h30, à la Place Foch et parcourra le Boulevard Paoli, le Boulevard Masseria et l’Avenue Béverini pour arriver jusqu’au banc rouge installé devant le Lycée Laetitia.   
Ile-Rousse : l'homme qui a tué son ex-compagne mis en examen pour assassinat
Equipe - Frédéric Danesi / Typhaine Urtizvéréa


Plaintes croisées

"Les faits interviennent dans une situation de séparation très conflictuelle", a précisé la procureure de la République de Bastia, Caroline Tharot, plusieurs plaintes ayant été déposées par la victime, son ex-compagnon, ainsi que par le père de la victime, pour violences, vol, dégradation ou injures non publiques. Ces plaintes ont "toutes été traitées", a indiqué Mme Tharot. Elles avaient été déposées à cinq reprises depuis septembre 2018 et ont donné lieu à des amendes ainsi qu'à une médiation pénale qui a échoué. "Un jugement du juge des affaires familiales de Bastia du 28 janvier 2019 avait fixé provisoirement la résidence des enfants chez le père", dans l'attente d'une enquête sociale, a poursuivi la magistrate.

D'autres plaintes avaient été classées sans suite dont l'une pour "menaces de mort", déposée le 6 novembre par le père de la victime contre l'ex-compagnon de celle-ci, l'infraction ayant été "insuffisamment caractérisée, un témoin ayant infirmé les accusations du père", selon Mme Tharot. 


 Maryse, la voisine de Julie Douib, évoque des "violences" de la part de Bruno Garcia depuis deux ans et demi. 
Julie Douib, tuée par son conjoint à l'Île-Rousse, avait confié ses craintes à Maryse, sa voisine

En tant que conseillère départementale, Antoinette Salducci avait conseillé la victime ainsi que d'autres femmes victime de violences conjugales. Elle jugeait "très préoccupante" la situation de la victime :

Julie m’avait dit la chose suivante : je m’inquiète parce qu’on ne me prends pas au sérieux il faudra peut-être que je meure pour qu’on me prenne au sérieux 

 
Julie Douib, une femme de 34 ans est morte après avoir été atteinte par "deux ou trois tirs d'armes à feu" dimanche en fin de matinée, dans sa résidence de l'Île-Rousse. 

Son compagnon en garde à vue

Peu de temps après, son compagnon, Bruno Garcia, « auteur présumé des tirs », s'est présenté avec une arme dans les locaux de la gendarmerie d'Île-Rousse, accompagné de proches, et s'est constitué prisonnier. Il "était détenteur d'une licence de tir sportif". 
Le couple avait de deux petits garçons âgés de 8 et 10 ans.
 

Le couple avait deux enfants

Selon les proches de la victime, Bruno Garcia était un homme violent. 
La victime avait quitté le domicile conjugal pour s’installer seule dans une résidence de l’Ile-Rousse. Les enfants étaient chez leur père au moment des faits.


Le couple en cours de séparation

La veille, Julie Douib avait appelé une amie, s’inquiétant de voir son ex-compagnon rodant autour de son domicile. Dimanche matin, Bruno Garcia serait rentré chez elle sans effraction et aurait tiré à bout portant. Une autopsie est prévue mercredi
Femme tuée par son conjoint à Ile-Rousse : Antoinette Salducci avait conseillé la victime
Intervenants - Antoinette Salducci, première vice-présidente de la communauté de communes Ile-Rousse Balagne Equipe - Solange Graziani, Typhaine Urtizverea

Antoinette Salducci décrit la victime, une créatrice de bijoux venue du continent, comme "une femme battante, rayonnante, très courageuse."

Violences conjugales

Cent trente femmes sont mortes en 2017 en France sous les coups de leur compagnon, ex-conjoint ou petit ami, contre 123 en 2016, selon des données communiquées par le ministère de l'Intérieur.

Sur ces 130 femmes, 109 formaient un couple stable avec leur meurtrier, et 21 ont été tuées par un petit ami, un amant ou une relation épisodique. A ces chiffres, il faut ajouter 25 enfants tués dans le cadre de violences conjugales, et 151 tentatives d'homicides au sein du couple.
Violences faites aux femmes : le député de Haute-Corse Michel Castellani demande plus de moyens pour aider les victimes

 

Sur le même sujet

Corse : recrutements toujours plus difficiles pour les emplois saisonniers 

Les + Lus