Le piano tout en nuances au festival d’Erbalunga

Publié le Mis à jour le
Écrit par Maité Hellio
durée de la vidéo: 02 min 11
Soirée d'ouverture du festival les Nuits du piano d'Erbalunga ©France 3 Corse ViaStella

Quatre jeunes pianistes interprétent des œuvres de Chopin, Beethoven ou Debussy, au théâtre de verdure d’Erbalunga, du 30 juillet au 6 août.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
Le théâtre de verdure d’Erbalunga se mue en salle de concert pour la cinquième édition des Nuits du piano. Au milieu de la scène, le Steinway est prêt à s’animer sous les doigts des jeunes talents qui se succèderont à son tabouret.

Le directeur du festival et pianiste Patrice Moracchini a créé cet événement en 2011 pour faire la part belle à la jeune génération et s’adresser à un public très large : « On s’attache à livrer un programme équilibré avec une diversité d’œuvres et de jeux». Au programme quatre artistes et autant de sonorités détaillées par le directeur du festival.

Chopin en fil rouge du festival

En guise de prélude le jeu « intuitif et naturel » de Sergio Tiempo, élève de Martha Argerich, qui s’est déjà fait un nom. Le pianiste originaire de Caracas a choisi d’offrir au public corse un « feu d’artifice de pièces », selon les mots de Patrice Moracchini.

Prokofiev, Brahms, Beethoven, Chopin, Debussy, mais aussi de la musique latino-américaine dans laquelle l’interprète excelle : Villa-Lobos, Piazzolla et Ginastera. « Le jeu de Tiempo, est très généreux, à l’image de son programme », souligne le directeur du festival.
Sergio Tiempo dans un prélude de Chopin
Puis place au « jeu raffiné et intelligent » de Momo Kodoma avec un programme où la musique française est à l’honneur à travers des oeuvres de Ravel, Debussy ou Messiaen.

Le voyage musical se poursuivra avec « la vivacité et l’énergie communicative » de Claire Huangci, qui livrera quant à elle un programme classique, de Scarlatti à Chopin en passant par Beethoven.

Adam Laloum conclura ces rencontres musicales de manière « posée et réfléchie » avec un récital alliant Beethoven et Chopin.
Un florilège d'oeuvres destinées à séduire le public local. « 80% de nos spectateurs sont des Corses », explique Patrice Moracchini. « La tradition musicale corse est davantage celle du chant mais le piano s’apparente à la voix par sa dimension polyphonique et mélodique. »

Les Nuits du Piano d'Erbalunga, du 30 juillet au 6 août, au théatre de verdure d'Erbalunga-Brando. 30 euros. 4e concert offert. Gratuit pour les moins de 12 ans. Programme et réservations sur le site de l'événement.