Législatives - Les candidats du parti UPR en Haute-Corse

Romain Padovani et Lionel Sonnette, candidats UPR en Haute-Corse / © FTVIASTELLA
Romain Padovani et Lionel Sonnette, candidats UPR en Haute-Corse / © FTVIASTELLA

L'Union Populaire Républicaine (UPR) présente Romain Padovani et Lionel Sonnette dans la 1e et la 2e circonscription de Haute-Corse. Des candidats sans budget et sans matériel de campagne, mais avec des convictions anti-européennes bien assumées.

Par France 3 Corse ViaStella

Ils font leurs premiers pas en politique et ils ont choisi l'Union Populaire Républicaine (UPR). Romain Padovani, psychiatre, et Lionel Sonnette, maître de conférences à l'Université de Corte, sont candidats du parti de François Asselineau dans la première et la deuxième circonscription de la Haute-Corse.

"J'ai choisi l'UPR parce que c'est le seul parti politique qui propose clairement la sortie immédiate de l'Union européenne", explique Romain Padovani, candidat dans la 2e circonscription de Haute-Corse.

Lionel Sonnette, candidat dans la 1e circonscription de Haute-Corse, précise lui que : "L'UPR s'adresse à l'intelligence des Français. On a une approche factuelle. On analyse les problèmes pour essayer de trouver la source de ces problèmes et de réfléchir à la manière de les résoudre".

Législatives - le parti de François Asselineau présent aussi en Corse
Intervenants : Intervenants : Romain Padovani, candidat UPR aux Législatives dans la 2ème circonscription de la Haute-Corse; Lionel Sonnette, candidat UPR aux Législatives dans la 2ème circonscription de la Haute-Corse - France 3 Corse ViaStella - Emilie Arraudeau / Julie Roeser

Des moyens très limités


Pas de meeting, ni de réunions publiques. Pour faire campagne sans aucun budget, les candidats de l'UPR comptent démarcher avec les 70 adhérents de Corse. Une fois que le parti... aura envoyé les affiches et les tracts.

"On va aller faire du porte-à-porte. Comme on doit déposer des affiches dans tous les bureaux de vote, c'est à la charge des candidats et nous avons décidé de le faire nous-même, de ne pas faire appel à une autre société. On va en profiter pour voir les gens, dans les villages, dans les différentes villes", raconte Lionel Sonnette.


Romain Padovani croit lui à ce combat contre des partis plus importants : "Le programme que l'on défend est tellement un programme de liberté, d'urgence que chaque voix va compter. Je serai vraiment très fier que l'état d'esprit de la Corse soit porté à travers mes résultats. Plus j'ai de voix, plus la voix de la Corse, la voix de la liberté et de la démocratie se fera entendre."

Au premier tour de la présidentielle, François Asselineau a fait en Corse, un plus mauvais score qu'au niveau national.

Pour sa première candidature, l'anti-européen a obtenu 0,63% des voix insulaires, soit 965 votes.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Territoriales : pas d'alliance à droite pour le second tour

Près de chez vous

Les + Lus