Cet article date de plus de 4 ans

Marseille - Un branchement électrique pour les ferries à quai

Moins de bruits, pas de fumées. Un système d'alimentation électrique installé depuis janvier 2017 dans le port de Marseille permet aux ferries d’être alimentés à quai sans faire fonctionner leurs moteurs auxiliaires au fioul. Le système est transposable dans d'autres ports.
durée de la vidéo: 04 min 07
Marseille - Un branchement électrique pour les ferries à quai ©France 3 Corse ViaStella
Le système, une première en France selon le Grand port maritime de Marseille a été mis en place conjointement avec la compagnie maritime La Méridionale. Il permet aux trois navires de la compagnie d'arrêter leurs moteurs auxiliaires lorsqu'ils sont au port, évitant ainsi le dégagement de fumées polluantes.

Le port a dû mettre en place un transformateur permettant de convertir l'alimentation 20.000 volts d'EDF en 11.000 volts, standard international pour les navires.

Un câble fixé à une potence, qui se branche sur la coque, permet ensuite de délivrer la puissance de 1,5 mégawatt nécessaire à l'alimentation du bateau, qui peut passer du fonctionnement moteur à l'alimentation électrique sans rupture de service à bord.

Une installation à 5 millions d'euros

La Méridionale a investi plus de 3 millions d'euros dans cette alternative écologique.

La compagnie comptait amortir son investissement sur dix ans, mais c'était sans compter sur la baisse du prix du fioul. La facture EDF équivaut à celle d'autrefois à la pompe.

Mais si la Méridionale ne gagne pas d'argent, elle économise cinq tonnes de combustible à chaque escale marseillaise.

Moins de bruits, pas de fumées

Le bénéfice se mesure aussi pour la ville de Marseille qui évite des nuisances sonores et polluantes. Le port est d'ailleurs partie prenante du projet. Avec l'aide de l'Etat et de la région, le Grand port maritime de Marseille a dépensé un million et demi d'euros.

Pour encourager les armateurs à s'équiper, Marseille réduit leurs droits de péage de 20 %. La Méridionale va ainsi économiser 250.000 euros en 2017.

Accessible à d'autres compagnies, le branchement à quai est aussi transposable dans d'autres ports. Encore faut-il que cela présente un intérêt écologique.

Pour ses escalators, ses milliers d'ampoules et ses frigos, un bateau consomme, en une journée d'escale, l'équivalent de 300 logements.

C'est la production électrique de 12 000 m2 de panneaux solaires, soit la moitié de la surface de la place Saint-Nicolas.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports maritimes économie transports environnement société vos rendez-vous