Météo : faut-il s'inquiéter après un hiver plus que clément ?

Publié le Mis à jour le

Avec des températures dépassant largement les normales de saison et des précipitations quasi inexistantes cet hiver, les derniers mois ont été plus que cléments en Corse au niveau de la météo. Mais ce temps pourrait avoir des conséquences, notamment sur l'agriculture.

"A cette pédiode là, on a pas à avoir de la terre sèche comme ça". En remuant la terre de ses deux hectares où il a recemment planté des courgettes, Jean-Jacques Fieschi, agriculteur installé sur la commune de Vescovato, tire un premier bilan de cet hiver, et sans être catastrophique, il n'est pas très encourageant non plus, notamment pour la suite.
Il faut dire qu'habituellement, à la mi mars, c'est surtout à la boue et à la pluie que les maraîchers ont à faire. Cette année, le monde agricole s'inquiète, il va falloir s'adapter.
"On se demande quand est ce qu'il va pleuvoir, et on a peur que ce soit au mois d'avril, au moment de la saison des récoltes et le début de la saison touristique. Ce serait pénalisant".
 

Météo France et l'office Hydraulique restent prudents


Si grâce aux pluies des derniers mois de l'année 2018 les sols ont pu se recharger en eau, ce ne sera tout de même pas suffisant pour passer l'été 2019.
Pour Patrick Rebillout, le directeur du centre météorologique d'Ajaccio, la situation n'est pas encore critique... Mais la pluie serait tout de même la bienvenue.
"On sait qu'à priori, ça tombera, mais dans une atmosphère plus chaude. Donc c'est à dire probablement avec de l'évaporation, et donc une aggravation de l'indice de sécheresse."

De son côté, l'office hydraulique de Corse commence aussi à se préparer en vue de la saison estivale. Avec la sécheresse, les arosages de terrain ont commencé environ 20 jours en avance par rapport aux autres années.
"Le fait que les barrages soient pleins et que nous soyons dans cette situation de débit mensuel des fleuves qui baissent, ça nous met dans une situation d'alerte vis à vis des agriculteurs, mais aussi des collectivités" s'inquiète Xavier Luciani, le président de l'office.

L'office hydraulique annonce d'ors et déjà qu'il va mettre en place un comité de suivi hydrique mensuel, à partir du mois d'avril.
L'heure sera aussi à la sensibilisation, l'objectif est de responsabiliser agriculteurs, professionnels du tourisme, collectivité et particuliers à un usage plus raisonnable de l'eau, comme le climat semble prêt à nous l'imposer.

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité