Cet article date de plus de 3 ans

Paillote Mar a Beach : la mairie de Calvi réclame le terrain

Le conseil municipal de Calvi a voté mardi soir une délibération pour obtenir du Conservatoire du littoral, propriétaire de la presqu'île de la Revellata, la rétrocession de 3 000 m2 de terrain sur lequel se situe la paillote Mar a Beach, dont le propriétaire a été dernièrement exproprié.  
 
Archives - La paillote Mar a Beach, située sur la presqu'île de la Revellata (Calvi - Corse du Sud), propriété du Conservatoire du littoral.
Archives - La paillote Mar a Beach, située sur la presqu'île de la Revellata (Calvi - Corse du Sud), propriété du Conservatoire du littoral. © PATRICE COPPEE / AFP
L'affaire du Mar a Beach est revenue mardi soir sur le devant de la scène, lors de la réunion du conseil municipal de Calvi.

Les élus ont voté une délibération autorisant le maire de la ville à "procéder aux actions nécessaires tendant à obtenir une rétrocession de 3000 m2 contenant le bâti existant sur la parcelle expropriée de Franck Maraninchi aux fins du maintien de l'activité économique locale."

Ce nouvel épisode intervient alors que la justice a ordonné le 15 mai l'expropriation de Frank Maraninchi, propriétaire d'une paillote construite illégalement, sur une crique de la presqu'île de la Revellata, propriété du Conservatoire du littoral.

Depuis 15 ans, les procédures judiciaires se sont multipliées devant les tribunaux. Les six jugements successifs rendus ont toujours condamné le propriétaire du Mar a Beach à remettre en état les lieux, sans suite.

Fin mai des associations de commerçants de Calvi et de L'Ile Rousse se sont mobilisées pour réclamer le maintien de l'activité. Mardi soir, le conseil municipal de Calvi a une nouvelle fois insisté sur l'importance "d'une activité économique employant jusqu'à 20 salariés, ouverte à l'année". 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société économie