#InCasa, jour 4 : contre mauvaise fortune bon cœur !

Le message passe, et pas toujours par les réseaux sociaux ! (Bastia, Forum du Fango) / © Raphaëlle Mahy
Le message passe, et pas toujours par les réseaux sociaux ! (Bastia, Forum du Fango) / © Raphaëlle Mahy

 Les réseaux sociaux sont plus que jamais une "fenêtre sur le monde". Alors que chacun est barricadé à domicile, ils nous permettent de garder le contact avec les autres, et ce qui a parfois été un déversoir de haine devient le miroir de tout ce que la crise peut susciter de bon. 

Par Sébastien Bonifay

► On a failli oublier !
 



►CQFD !
 



► Les ressources des internautes pour arriver à rire des questions qui préoccupent toute la population sont formidables, c'est ce qu'on appelle dédramatiser, chapeau. 
 



►Quand on ne peut plus se croiser, le téléphone, c'est bien, Skype c'est encore mieux, mais pour faire passer des messages, il reste la bonne vieille banderole !
Et on en voit de plus en plus fleurir sur les balcons insulaires.
 
Avenue Emile Sari, Bastia / © Yoann Paoli
Avenue Emile Sari, Bastia / © Yoann Paoli


►Au fur et à mesure des jours de confinement, il va falloir inventer une nouvelle manière de vivre en couple, sans perdre les bonnes habitudes !
 


► Les manières de témoigner de son admiration aux infirmiers, au infirmières, aux docteurs, à tout le personnel soignant qui travaille inlassablement en première ligne sont innombrables :
 



► La solidarité s'organise, pour que les plus âgés, les moins mobiles, les gens malades ou diminués, plus fragiles encore que les autres, restent #InCasa. Si tout le monde doit le rester autant que possible, pour certaines et pour certains, c'est absolument vital. Et pour autant, ils ont besoin de se réapprovisionner, d'acheter des médicaments...

Alors la mairie de Bastia a mis en place, hier, une initiative qui va dans ce sens. 
Les gens désireux de rendre service à leurs voisins y inscrivent leur nom et leur numéro, et le tour est joué !

Chacun peut imprimer le formulaire, sur le site de la ville, et certains, comme Yoann Paoli, n'ont pas attendu !
Bravo Yoann, espérons que, très vite, d'autres noms viennent d'ajouter au vôtre. 
 
Les affichettes de ce genre peuvent être imprimées, puis accrochées dans votre hall d'immeuble. / © Yoann Paoli
Les affichettes de ce genre peuvent être imprimées, puis accrochées dans votre hall d'immeuble. / © Yoann Paoli




►Toutes les manières de faire passer le message sont de mise, même les plus nustrale !
 



► De quoi s'oxygéner sans sortir de chez soi ! Le livre de Fabrice Fenouillère, du parc Galea, est mis en ligne gratuitement pour s'occuper agréablement pendant le confinement. 
 



Francis Cabrel rejoint la longue compagnie des artistes qui jouent une chanson par jour sur le web, une sorte de mini-concert quotidien avec le plus large public potentiel de tous les temps !
 



►D'après certains témoignages qu'on reçoit, concernant les joies de la cohabitation 24h/24 avec une troupe de bambins déchaînés, cette prédiction pourrait bien, contre toute attente, s'avérer exacte !
 



"Nous sommes tous des peintures d'Edward Hopper maintenant".
Edward Hopper, ce visionnaire !
 
​​​​​​​

Sur le même sujet

Les + Lus