Jacques Mariani, figure du banditisme corse, mis en examen

Ce lundi, Jacques Mariani a été mis en examen dans l’enquête sur l’évasion de Redoine Faïd, braqueur multirécidiviste.

Jacques Mariani a été placé en garde à vue, mardi, dans l’affaire de l’évasion du braqueur Redoine Faïd de la prison de Réau en 2018.
Jacques Mariani a été placé en garde à vue, mardi, dans l’affaire de l’évasion du braqueur Redoine Faïd de la prison de Réau en 2018. © Michel Gangne / AFP

L’héritier du clan corse de la Brise de Mer, l’un des parrains de la Corse. Voici la description de Jacques Mariani, 54 ans, 23 ans de prison ferme. Depuis lundi soir, il est mis en examen pour “association de malfaiteurs en vue de la commission de délits punis de 10 ans d’emprisonnement et d’un délit puni d’au moins 5 ans d’emprisonnement.” La justice le suspecte “d’acquisition ou détention d’armes” et “d’évasion en bande organisée”. Des charges qui pèsent et qui riment avec un soupçon : il aurait apporté son aide dans les divers projets d’évasion de Rédoine Faïd entre 2017 Et 2018.

Le 1er juillet 2018, Rédoine Faïd s’échappe de la prison de Réau (Seine-et-Marne). Un hélicoptère dépose un commando armé dans la cour de l’établissement pour exfiltrer le détenu. Il sera arrêté par les policiers de la BRI quelques mois plus tard, en octobre 2018, la fin d’une cavale de quatre mois. 

Un commando armé, déposé en hélicoptère

Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances de l’évasion. En novembre 2019, elle prend un tournant inattendu. Au cours de l’instruction, un jeune homme impliqué dans l’évasion affirme qu’un autre homme, à l’accent corse, était présent dans une forêt de l’Oise en 2018, afin de préparer un premier projet pour faire évader Redoine Faïd. De plus, selon cet homme, un “corse” était présent à bord de l’hélicoptère le jour de l’évasion. Depuis, l'homme s’est rétracté sur sont témoignage, plaidant la confusion. Il ne peut pas s’agir de Jacques Mariani, en prison au moment des faits. Mais la justice se demande si l’héritier présumé du clan de la Brise de Mer a pu apporter un soutien logistique.

Le 2 juin dernier, Jacques Mariani a été extrait de sa cellule de la prison des Baumettes à Marseille, où il est en détention provisoire pour une affaire de double assassinat. Il devait être entendu par les enquêteurs de la PJ de Versailles. Ce lundi, il a été transféré à Paris, sous très haute sécurité. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
banditisme faits divers criminalité justice société