Cet article date de plus de 5 ans

Jean-Louis Emmanuelli, jugé pour avoir renversé un gendarme, remis en liberté

Sa demande de mise en liberté a été étudiée et accordée par la cour d’appel de Bastia. Jean-Louis Emmanuelli a été incarcé pour avoir renversé un gendarme.
Jean-Louis Emmanuelli demandait sa remise en liberté à la cour d’appel de Bastia aujourd’hui et l’a obtenu. Il sera libéré demain matin, jeudi 21 avril, sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter la Haute-Corse et obligation de se présenter à la gendarmerie d’Ile Rousse toutes les semaines.

Il a été condamné le 14 mars dernier à cinq ans de prison dont deux avec sursis assorti d'un mandat de dépôt pour avoir renversé un gendarme.

"La peur"


Il a été accusé de violences volontaires sur dépositaire de l’autorité publique après qu’il a effectué une marche arrière puis une marche avant en direction de gendarmes présents devant son domicile à Monticello. Les services de l’ordre procédaient à différentes interpellations dont celle du fils de Jean-Louis Emmanuelli.

Le détenu a toujours affirmé ne pas avoir pris conscience qu’il s’agissait de gendarmes ou de policiers et croyait être victime d’un “guet apens”. Après la marche arrière, il reconnaît avoir vu des brassards mais pensait qu'il s'agissait de faux policiers. Entre ses deux manoeuvres, son véhicule aurait été la cible de 12 balles d’armes à feu. Ce qui l'a poussé à agir ainsi, "la peur" selon lui, un argument remis en cause par le parquet.

Simultanément, un rassemblement de 300 personnes en soutien à Jean-Louis Emmanuelli a eu lieu devant la maison d'arrêt de Borgo où il est incarcéré.

Son procès en appel aura lieu le 1er juin prochain. Le fond de l’affaire sera de nouveau examiné ce jour-là.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers