L'année 2024 sera-t-elle celle de la concrétisation de l'autonomie de la Corse ?

Plus d'un an et demi après l'ouverture du cycle de négociations, où en est-on du processus vers une possible évolution institutionnelle de l'île ? En plein contexte de remaniement ministériel imminent, qui pourrait donc bouleverser l'organisation des discussions, plusieurs questions restent toujours en suspens.

2024 sera-t-elle l'année de l'autonomie de la Corse ? Le chemin s'annonce sinueux, tant sur l'île qu'à Paris.

Première interrogation : quel sera le ministre en charge de porter les affaires de la Corse ? Affaibli par les péripéties autour de la loi Immigration, Gérald Darmanin pourrait quitter l'Intérieur lors du remaniement prévu dans les prochains jours...

L'actuel "Monsieur Corse" du gouvernement gardera-t-il la main sur le dossier insulaire, ou un nouvel interlocuteur sera-t-il appointé ? Changement ou pas, le processus vers une possible évolution institutionnelle de l'île, en tant que tel, ne devrait pas être remis en cause. Le président de la République en avait lui-même balisé le chemin le 28 septembre dernier, devant les élus territoriaux.

Le même jour, il les avait aussi exhortés à trouver un accord plus large... Depuis, la conférence des présidents de l'Assemblée de Corse se réunit une fois par semaine, avec un objectif : réussir à trouver une convergence entre les forces nationalistes et la droite.

Vers la présentation d'une copie commune ?

Selon nos informations, les échanges sont positifs. Et s'ils sont fructueux dans les prochaines semaines, ils pourraient déboucher sur la présentation d'un document commun lors de la session de l'Assemblée des 31 janvier et 1er février. C'est en tout cas la volonté de l'exécutif, converger et aller vite... Bien qu'à cette heure, rien ne soit encore acquis.

Si copie commune il devait y avoir, elle sera ensuite transmise à Paris qui a fixé le cadre. Après moult tergiversations, la Corse fera alors bien l'objet d'une réforme constitutionnelle spécifique...

Il faudra pour cela réunir les 3/5èmes du Parlement. Le rendez-vous devrait alors se tenir au deuxième semestre 2024, soit après les Jeux Olympiques...Et en cas d'accord, la loi organique devrait suivre dans la foulée.

Les 12 prochains mois s'annoncent donc chargés et cruciaux. Un calendrier serré, et une route pour l'autonomie qui s'annonce encore longue et parsemée d'embûches.

Le reportage de Pierrick Nannini, Christophe Gineste, Laure Fernandez et Alexandra Lesmele :

durée de la vidéo : 00h01mn46s
L'année 2024 sera-t-elle celle de la fin des négociations pour l'autonomie de la Corse ? ©Pierrick Nannini, Christophe Gineste