L'après Covid19 : un chantier économique de taille pour la prochaine assemblée de Corse

La Corse, avant le Covid, était la région la plus pauvre de France. Dans quel état sortira-t-elle de la pandémie ? Les premiers indicateurs, sans surprise, sont alarmants. La nouvelle assemblée de Corse aura fort à faire pour essayer de relancer la machine économique. 

18,5 % de la population corse vit sous le seuil de pauvreté. Et le Covid ne devrait pas arranger les choses.
18,5 % de la population corse vit sous le seuil de pauvreté. Et le Covid ne devrait pas arranger les choses. © france 3

La misère serait moins pénible au soleil, dit la chanson...

Reste à en convaincre les très nombreuses personnes qui vivent avec moins de 1080 euros par mois en Corse, la région la plus pauvre de France. Près d'1 Corse sur 5 vit sous le seuil de pauvreté, soit 18,5 % de la population. Dans certaines micro régions moins urbanisées de l'île, le rapport est de 1 sur 3.

Les collectes de denrées alimentaires organisées par les associations de lutte contre la précarité, à la sortie des supermarchés ne sont pas rares...
Les collectes de denrées alimentaires organisées par les associations de lutte contre la précarité, à la sortie des supermarchés ne sont pas rares... © Carole Collinet-Appéré/France Télévisions

On pourrait penser que cela est dû à la crise sanitaire mondiale sans précédent, qui a fortement frappé l'économie mondiale. Mais ce n'est pas le cas. Ces chiffres datent de 2018. La Corse est pauvre depuis bien avant l'apparition du Covid19.  

La Collectivité de Corse et l'Etat ont donc demandé à l'INSEE de livrer un rapport sur la pauvreté sur l'île, en fonction de ses spécificités économiques et sociales. Histoire de commencer à se projeter dans l'après Covid. Et ses conséquences possibles. 

Rapport de l'INSEE

Un après Covid préoccupant

A la suite du premier confinement, au printemps 2020, un quart des Corses avait déclaré une baisse de revenu, et, selon l'INSEE, les premiers indicateurs disponibles montrent déjà une augmentation des bénéficiaires des minima sociaux. Les chiffres les plus récents ne sont pas connus, mais on peine à imaginer qu'ils amorcent un changement de tendance, après un an de plus passé sur le même rythme.

Part des ménages ayant ressenti une dégradation de leur situation financière après le 1er confinement.
Part des ménages ayant ressenti une dégradation de leur situation financière après le 1er confinement. © INSEE

Une radiographie rapide de l'économie insulaire l'explique aisément :

26,5 % des travailleurs indépendants de Corse sous le seuil de pauvreté.

INSEE

Baisse des heures rémunérées par les entreprises entre mars et décembre 2020 par rapport à 2019.
Baisse des heures rémunérées par les entreprises entre mars et décembre 2020 par rapport à 2019. © INSEE

La menace d'un basculement des ménages modestes 

Les pauvres risquent d'être plus pauvres encore. Et ceux qui ne l'étaient pas pourraient le devenir, faisant un peu plus monter le taux de pauvreté de l'île. En effet, une personne est considérée comme pauvre lorsqu'elle se situe à 60 % du niveau de vie médian.

Illustration
Illustration © MAXPPP

La catégorie au-dessus est qualifiée de "modeste". Elle doit composer, au quotidien, avec 60 à 90 % du niveau de vie médian.

Pour l'INSEE, "une perte de revenu, même limitée, notamment consécutive à une crise telle que l'actuelle, peut faire basculer certains ménages modestes sous le seuil de pauvreté". 

En Corse, 26 % des ménages sont considérés comme modestes. Le calcul est vite fait...

Le temps des solutions

Le rapport de l'INSEE, dans une région où le taux de chômage était de 7 % en 2020, est préoccupant. A la CdC, les sortants ont mené une réflexion au sujet de la pauvreté insulaire depuis des années à travers u "pianu di lotta contr’a precarità è a puvertà". Et ces derniers mois, en raison de l'épidémie, avec le plan "Salvezzu è rilanciu". 

L'après Covid sera le principal chantier économique de la nouvelle assemblée de Corse, et de son exécutif. Ils savent déjà qu'ils sont attendus au tournant. Et que le temps des solutions est désormais venu. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
assemblée de corse politique elections territoriales élections économie