La chasse au sanglier prolongée jusqu'au 28 février en Haute-Corse uniquement

En Corse, la chasse au sanglier devait officiellement se terminer le 31 janvier. Néanmoins, lundi dernier, le préfet de Haute-Corse a pris un arrêté autorisant l'activité jusqu'au 28 février sur l'ensemble du département. Une décision qui ne s'applique pas en Corse-du-Sud. 

En Corse, la chasse au sanglier devait officiellement se terminer le 31 janvier. Néanmoins, lundi dernier, le préfet de Haute-Corse a pris un arrêté autorisant l'activité jusqu'au 28 février sur l'ensemble du département.
En Corse, la chasse au sanglier devait officiellement se terminer le 31 janvier. Néanmoins, lundi dernier, le préfet de Haute-Corse a pris un arrêté autorisant l'activité jusqu'au 28 février sur l'ensemble du département. © Pascal Pochard-Casabianca / AFP

C'est un arrêté préfectoral qui a pu étonner les non-initiés. Le 18 janvier dernier, le préfet de Haute-Corse a reporté la fermeture de la chasse au sanglier au 28 février dans toutes les communes du département. 

Une décision qui ne s'applique pas en Corse-du-Sud où la fermeture de la chasse aux sangliers prendra effet le 31 janvier prochain. Si certains s'expliquent difficilement cette différence d'appréciation, pour Paul-Joseph Ettori, président de la fédération régionale de chasse, rien de plus normal. 

"Le préfet suit généralement les demandes des deux commissions départementales. En Haute-Corse, ils ont souligné le caractère nuisible de l'espèce, notamment pour certaines exploitations agricoles. En Corse-du-Sud, aucune réclamation n'a été faite en ce sens", explique-t-il. 

Préserver l'espèce

Au contraire, certains chasseurs du sud ont refusé de report de cette fermeture. Afin de préserver l'espèce, ils plaident pour un arrêt des battues dès la mi-janvier afin de respecter la période de gestation et de mise-bas des laies qui peut s'étendre jusqu'en mai.

Néanmoins, en Corse-du-Sud, les deux jours de non-chasse, fixés les mardis et vendredis par un arrêté préfectoral daté du 10 juillet 2020, ont été supprimés. "Et puis il y a la possibilité de faire des battues administratives pour réguler la population de sangliers en cas de besoin", souligne le président de la fédération régionale de chasse. 

Si, pour l'heure, Paul-Joseph Ettori estime que la Corse-du-Sud ne sera pas concernée par le report de la fermeture de la chasse aux sangliers, il n'exclut pour autant une possible harmonisation des décisions pour les deux départements. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chasse sorties et loisirs