La grève continue aux Chemins de Fer de la Corse

© Maxppp
© Maxppp

Débutée lundi, le mouvement de grève des Syndicat des travailleurs corses (STC) des Chemins de Fer de la Corse se poursuit au moins jusqu'à ce dimanche. Les négociations avec la direction de samedi n'ont pas abouti.

Par France 3 Corse

Le conflit dure depuis sept jours. Les négociations de samedi n'ont pas abouti et la grève a été reconduite ce dimanche, avec l'absence de trains en circulation. 

Durant les nouvelles négociations ce dimanche matin, le Syndicat des travailleurs corses (STC) a réclamé l'application de dispositions signées en 2013 ainsi que le maintien de certains acquis, comme l'accompagnement d'une dizaine de cantoniers sur leur lieu de travail. Certains d'entre eux n'ayant pas de permis de conduire.

Dans un communiqué samedi, le STC des Chemins de Fer de la Corse, qui critique la gestion de l'entreprise, indiquait avoir "démontré à la direction que certaines décisions avaient été prises au mépris du respect des règles du code du travail à savoir la suppression d'avantages acquis sans respecter la règle de la dénonciation, l'amplitude horaire trop importante et le temps de repos entre deux vacations trop court. Force est de constater que l'urgence pour la direction n'est pas la reprise du trafic.".

La direction des Chemins de Fer de la Corse avait réagi en communiquant que "conformément aux dispositions prévues au contrat de délégation de service public la CTC a demandé à la direction des CFC de mettre en œuvre le plan transport adapté (PTA) faute de quoi des pénalités pour non-exécution de service s’appliquent. Dans ce cas la règle de calcul est la suivante 6 € du Km non produit sur la base de la production usuelle soit 19600 Km hebdomadaire".

A ce jour, pour ne pas contrarier la possibilité d’une issue la plus rapide au conflit, nous n’avons pas recouru au Plan transport adapté. Les CFC devront en conséquence reversé 117 600 € à la CTC. Désormais le conflit porte exclusivement sur des revendications concernant 14 agents pour certains personnellement".

Sur le même sujet

Reprise du procès de huit nationalistes corses aux assises

Les + Lus