"Le Bossu" de Philippe de Brocca prend l'accent corse et devient "U Gobbu", ce jeudi à 20h45 sur ViaStella !

Après "Vipère au poing", la société Intervista adapte à nouveau en langue régionale, sous la direction artistique de Patrizia Gattaceca, un classique du cinéma français... Après le film, à 23h00, Laurent Simonpoli reçoit Jean-Jacques Torre, qui nous raconte la genèse du projet dans "Sinemà Paradisu"...

Sorti en 1997 en salles, après une première version avec Jean Marais, en 1959, "Le Bossu" est un  film "grand public", qui connait un succès remarquable en salle, avec une 2e place au box-office l'année de sa sortie...
Il remettait au goût du jour un genre quelque peu tombé en désuétude, le film de cape et d'épée, grâce à une mise en scène alerte et un casting de premier choix : Daniel Auteuil, Fabrice Luchini, Vincent Pérez, Marie Gillain  ou encore le regretté Philippe Noiret...

Le film met en scène Lagardère, un chevalier errant respectueux du code de l'honneur, qui se bat pour rendre son duché à la fille d'un ami assassiné, le duc de Nevers, qu'il a recueillie. La devise, ou plutôt le serment de celui-ci, est rentré dans la légende du cinéma français, et même au-delà : « Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi ! ».

"Le Bossu" est donc un pur divertissement, dont les ressorts narratifs vont faire oublier la langue utilisée, pour une utilisation du corse qui s'avère naturelle. La version "in lingua nustrale" permet d'une part une redécouverte du film, et l'utilisation de la langue régionale peut en faire un véritable outil pédagogique.
En effet, l’immersion pendant 2 heures dans l'ambiance d'un long métrage si spécifique permet d’améliorer sa compréhension de la langue corse, et d’intégrer du vocabulaire nouveau et des expressions. Le film va donc certainement connaître, à l'instar des différents doublages produits par Intervista, une "2e vie" pédagogique, pour permettre aux plus jeunes de se familiariser ou de progresser en langue corse, tout en s'amusant... 

Le processus du doublage, les choix artistiques et le casting

Une fois le choix du film arrêté, le travail technique et artistique du doublage, colossal, débute... 

Le processus se décompose en plusieurs étapes-clés : détection des labiales, calligraphie permettant de restituer les intentions de jeu des acteurs, traduction et adaptation du texte en coordination avec les mouvements repérés, puis enregistrement des phrases synchronisées, grâce à un logiciel spécifique. Depuis sa première expérience dans le domaine, en 2016, Intervista productions s’est dotée d’outils et de moyens modernes pour équiper un véritable studio de doublage professionnel. La société a également inauguré cette année un des meilleurs auditoriums de mixage en Europe. Des professionnels reconnus du métier sont venus apporter leur expérience, permettant aux équipes techniques et aux comédiens de progresser et de maîtriser toutes les "ficelles" du procédé.
Jean-Jacques Torre, directeur de la société Intervista et initiateur du projet, nous raconte sa genèse et ses désirs de voir la langue corse devenir accessible au plus grand nombre dans cet extrait du magazine "Sinemà Paradisu", diffusé à 23h00, après le film.

durée de la vidéo : 00h02mn31s
Jean-Jacques Torre raconte le projet "U Gobbu" dans "Sinemà Pardisu" ©France 3 Corse ViaStella

Après la détection, qui permet la création d'une première bande-son française, vient la partie plus artistique, à savoir la traduction, et l'adaptation. C’est une véritable phase d’écriture des textes, qui nécessite d’une part une bonne maîtrise de la langue, de la culture, de la société insulaire, et d’autre part une connaissance des techniques d’écriture (narration, mise en scène, dialogues...). Ce travail, dirigé par par Patrizia Gattaceca et la formatrice des « Studios Billancourt », Alexandra Levy"  va véritablement permettre la création de la version corse...

durée de la vidéo : 00h01mn12s
"U Gobbu", un projet ambitieux... ©France 3 Corse ViaStella / Intervista Prod
Le choix du casting...

La Corse possède le privilège de compter de nombreux acteurs bilingues, qui se sont déjà illustrés au cinéma, sur les planches ou à la télévision.
La production a choisi Frédéric Poggi, dans le rôle-titre, initialement incarné par Daniel Auteuil, Henri Olmeta pour Gonzague, joué par Fabrice Lucchini, Nathanaël Maïni pour Nevers/Vincent Perez, et Francine Massiani, bien connue des téléspectateurs de France 3 Corse ViaStella, pour le personnage d'Aurore (marie Gillain dans le film). Nous l'avons rencontrée pour lui poser quelques questions sur ce travail un peu "particulier"...

3 questions à Francine Massiani

  • Est-ce la première fois que vous participez à ce type d’événement ? Comment avez-vous été "choisie" ?

Ça n’est pas la première fois que je participe à un doublage, je l’ai fait également sur d’autres films, dessins animés, etc… Jean-Jacques Torre me sollicite car il connaît mon travail, et lorsque un personnage peut me correspondre, il m’appelle, en sachant que je peux doubler des adultes, ou même des animaux dans le cadre d'un dessin animé par exemple... 

  • Quelle est la principale difficulté que tu as ressentie dans ce travail « d’adaptation » entre français et langue corse ?

La difficulté dans ce type travail est de trouver le "juste ton", c’est observer le dialogue, mais surtout l’expression de l’actrice à doubler : c’est comme être le calque sur une photo !
Bien sûr, la langue corse implique d’autres intonations, mais le rythme doit être le même, l’intention doit être respectée pour que le jeu de l’actrice soit crédible, c’est étrange comme sensation, mais à la fois tellement plaisant ! 

  • Penses-tu que ce type de film peut avoir un impact positif, susciter une envie d’apprendre à parler le corse chez certains, ou être utilisé en milieu scolaire comme un outil pédagogique ?

Je pense que ce genre de projets, films ou dessins animés, peuvent constituer un outil ludique et attractif pour les enseignants, mais également pour les particuliers qui souhaitent apprendre la langue. Ce genre de support n’est pas rébarbatif, au contraire, l’apprentissage se fait sans s’en rendre compte ! C’est comme apprendre une langue à travers des chansons, ou des comptines chez les enfants : la musicalité de la langue facile l’apprentissage !

Rendez-vous donc avec "U Gobbu", ce jeudi à 20h45 sur ViaStella puis, à 23h00, entrez dans les "coulisses" de la réalisation du film avec une édition spéciale du magazine "Sinéma Paradisu", disponible en replay sur notre plateforme France.TV ici

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité