Cet article date de plus de 4 ans

Législatives en Corse - Les réactions sur les réseaux sociaux et dans la presse

Les réactions sur les réseaux sociaux ont été très nombreuses après l'annonce de l'élection de candidats nationalistes en Corse.
"Bravo", "Bravu" ou encore "Viva Corsica!" peut-on lire sur Facebook pour l'élection de Jean-Félix Acquaviva, député de la 2e circonscription de Haute-Corse.


L'élection du candidat nationaliste Michel Castellani, député de la 1e circonscription de Haute-Corse a aussi reçu de nombreux soutiens sur internet. Avec aussi un certain espoir des électeurs comme l'un d'entre eux qui espère : "Je suis sûr que ce Monsieur ne se laissera pas faire".

Mais tous ne sont pas si enthousiastes, d'autres expriment leur rejet, comme un internaute qui fait mine de s'interroger : "Mais que font des nationalistes corses à une Assemblée nationale française ??"


Mais surtout, c'est l'élection de Paul-André Colombani face au député sortant, Camille de Rocca Serra, qui a suscité nombre de commentaires.


Parmi nombre de félicitations, certains ont exprimé leur contentement de la fin de l'ère de Rocca Serra : "Enfin nous nous réveillons à Portivechju ! Fora o De Rocca Serra ! Depuis tant d'années qu'on attend cela !"


Et d'autres de pointer les affaires du député sortant : "Bravo enfin la fin des magouilleurs. Maintenant il faut avancer FORZA CORSICA"

La victoire du seul député Les Républicains en Corse a été la moins commenté des quatre circonscriptions sur l'île où les commentaires de félicitation et de rejets sont équilibrés.

Enfin certains en profitent pour rappeler les spécialités culinaires de la Corse : 

 

La presse en parle :



Les Echos, Le Point, ou Le Monde, la presse nationale relaie cet événement.

"L’Ile de beauté est la seule région de France où il n’y aura aucun élu de La République en Marche", résume ainsi le quotidien économique.

Pour Le Point, c'est "la première fois, les autonomistes arrachent trois sièges à l'Assemblée nationale. Un nouveau coup de semonce après la prise de la région en 2015".

Le quotidien du soir relève lui qu'en Haute-Corse, "les candidats nationalistes réalisent le grand chelem en s’adjugeant les deux circonscriptions du département. Dans la première, Michel Castellani étrille littéralement Sauveur Gandolfi-Scheit (Les Républicains, LR) avec plus de 60,5 % des suffrages exprimés. […] [Il] n’a pu résister à l’effet de souffle nationaliste."

Enfin, même le New York Times en parle (succinctement).
 

durée de la vidéo: 01 min 50
Législatives - La presse en parle ©France 3 Corse ViaStella

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives politique élections