• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Monacia-d'Aullène : le sentier rénové se dévoile

© France 3 Corse
© France 3 Corse

A Monacia-d'Aullène, le 13e "chjassu di a mimoria" de corse a été inauguré vendredi. Un sentier rénové de 4 kilomètres qui permet de redécouvrir le patrimoine bâti et végétal. Une base peut être pour le développement culturel et touristique.

Par Lucas Hobé

Pendant plus de six mois, 12 ouvriers ont travaillé sur le chjassu di a memoria. Pierres après pierres, ils ont reconstruit ce chemin de 4 kms qui serpente à nouveau. Une rénovation qui permet de redécouvrir des usages et des lieux, à l'image du moulin.

 / © France 3 Corse
/ © France 3 Corse

"L'idée était de mettre en valeur le moulin, de telle sorte que les gens puissent voir ce qu'il se passait sur ce site. Les pierres ont été maçonnées avec de la terre prise directement sur ce lieu. On a remonté les murs, qu'on a ensuite recouvert de chaux de manière à ce que l'eau ne passe plus a travers les pierres" indique Patrick Bessi, entrepreneur.

Plusieurs orri, grotte aménagée en abri, rappellent la fonction agricole de l'espace traversé.

 / © France 3 Corse
/ © France 3 Corse


Pour le village de Monacia d'Aullène, l'inauguration du sentier rénové était l'occasion de faire une fête et de se remémorer certains souvenirs.

"Ce sentier était un raccourci avant. Quand nous revenions d'Aullène avec le cabriolet, nous nous arrêtions à l'embranchement puis, les femmes, nous prenions ce sentier pour remonter au village pendant que le grand-père faisait tout le tour avec le cabriolet" explique Pierette Tramoni-Grimaud, une habitante.
 / © France 3 Corse
/ © France 3 Corse

Avec ce sentier, l'office de l'environnement clôt son 13e "chjassu di a mimoria".

"Je discutais avec des responsables associatifs et il y a des demandes de bénévoles qui souhaitent se former aux techniques traditionnelles de construction. En quelques années, il y a une demande de plus en plus forte. On sent qu'aujourd'hui, ça correspond à un besoin. Il y a un intérêt et c'est là-dessus qu'il faut parier. La jeunesse va s'investir à un moment donné. Il n'y a pas seulement les jeunes, il y a aussi des retraités, des populations diverses et variées" indique Charles Pasqualini, responsable de la politique développement durable et du patrimoine.

Au total, 460 000 euros ont été investis ici, 20% par la commune le reste par l'OEC et les fonds européens. Son entretien et sa vitalité reposent maintenant sur l'engagement de tout un chacun.


sentier

 

Sur le même sujet

Université de Corse : à Corte, les étudiants commencent à s’installer

Les + Lus