Nuit bleue : le FLNC revendique la série d'attentats perpétrés la nuit du 8 octobre en Corse

Dans un communiqué transmis à Corse-Matin, le Front de libération nationale de la Corse indique revendiquer la série d'attentats et tentatives d'attentats survenue dans la nuit du 8 au 9 octobre, et qui ont ciblé une vingtaine d'habitations sur l'île.

Dans un très court communiqué, concentré sur une page, reçu et authentifié par nos confrères de Corse-Matin, le FLNC Union des combattants et 22 octobre indique : "Nous n'avons de destin commun avec la France". L'organisation clandestine revendique "la série d'action de la nuit du 8 au 9 octobre 2023".

"A Francia Fora", la France dehors conclut le communiqué, signé "A populu fattu bisognu à marchjà, a raggione hè a nostra forza".

Une revendication qui survient quelques heures seulement après les faits et qui ne s'accompagne pas, à ce stade, d'un texte plus détaillé. Elle appellera peut-être à une prochaine seconde communication du groupe armé, afin de préciser sa position politique.

Une vingtaine d'attentats recensés

On recense, à ce stade, au moins 24 attentats ou tentatives d'attentats au cours de la nuit dernière. Survenus sur l'ensemble de l'île, dans 16 communes différentes, et pour la plupart en quasi simultané, ils ont ciblé, pour la majorité, des résidences secondaires, pour certaines encore en construction, pour d'autres achevées. Toutes - sauf une exception - étant inoccupées au moment des faits.

Si deux personnes ont été prises en charge en état de choc et transportées à l'hôpital d'Ajaccio après l'explosion de leur villa à Coti-Chiavari, aucun blessé n'est à déplorer. Le parquet national antiterroriste a annoncé se saisir des faits en milieu d'après-midi.

Des inscriptions signées "FLNC" ont été retrouvées sur les murs de trois résidences ciblées à Lecci.