Les parlementaires corses et la LDH demandent le rapprochement d’Alain Ferrandi et Pierre Alessandri

Les six parlementaires ce mardi 15 octobre à Paris au sein des locaux de la Ligue des droits de l’Homme. En association avec la LDH corse et l’Ora di u ritornu, ils ont signé une lettre demandant le rapprochement carcéral d’Alain Ferrandi et Pierre Alessandri. 

Les six parlementaires ce mardi 15 octobre à Paris au sein des locaux de la Ligue des droits de l’Homme.
Les six parlementaires ce mardi 15 octobre à Paris au sein des locaux de la Ligue des droits de l’Homme. © Dominique Moret / FTVIASTELLA
Les six parlementaires corses se sont retrouvés dans les locaux de la Ligue des droits de l'Homme à Paris ce mardi 15 octobre. 

Ils ont signé une lettre en association avec la Ligue des droits de l’Homme et l’Ora di u ritornu pour le rapprochement carcéral d’Alain Ferrandi et Pierre Alessandri, condamnés pour l’assassinat du préfet Claude Erignac en 1998. Le document sera envoyé à la garde des Sceaux, au Premier ministre et au président de la République. 
 



Statut de DPS


Jusqu’à présent, le rapprochement carcéral a été refusé du fait du statut de DPS (détenu particulièrement signalé). Pour Malik Salemkour, président de la Ligue des droits de l'Homme, de faux arguments sont avancés pour maintenir ce statut. 

 
Les parlementaires corses et la LDH demandent le rapprochement d’Alain Ferrandi et Pierre Alessandri


Alain Ferrandi et Pierre Alessandri sont incarcérés à la prison de Poissy. Un établissement vétuste et des travaux doivent être effectués d’ici à la fin du mois à la faveur de mouvements de prisonniers. Les signataires espèrent pouvoir en faire bénéficier les deux détenus corses. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société politique prison