Passage de la flamme olympique en Corse : 1.000 policiers et gendarmes mobilisés

Plus sur le thème : Plus sur le thème :

Le 14 mai prochain, la flamme olympique parcourra les routes de Corse. Elle sera allumée dans 10 lieux emblématiques de l’île et portée par une centaine de personnes. Un important dispositif sera alors mis en place dans l’île au niveau de la circulation et de la sécurité.

La flamme olympique débarquera en Corse le 14 mai prochain.

D’abord à Ajaccio, où elle sera allumée à la Parata sur le chemin de la tour génoise. Une étape interdite au public.

Ensuite, le convoi se déplacera vers le centre-ville avec des arrêts devant la collectivité de Corse ou la citadelle avant d’emprunter le cours Napoléon. Un passage qui entrainera de fortes perturbations de circulation. 

"Ce sera sans doute la ville qui sera la plus impactée par le dispositif de sécurité, indique Florian Straser, Directeur de cabinet du préfet. Cela s'explique par le fait qu'on emprunte à un horaire stratégique, entre 8 heures et 9 heures, un des principaux axes de la ville, le cours Napoléon. Donc forcément, on va devoir bloquer la circulation dès 7 heures du matin sur l'ensemble du parcours de la flamme. Cela engendrera forcément une gêne pour les automobilistes. Notre objectif, c'est de libérer les zones traversées par le convoi le plus rapidement possible, dès que le dernier véhicule a quitté une zone, on la libère, on la rouvre à la circulation."

Important dispositif

La flamme sera allumée dans 10 lieux choisis en Corse comme Bavella, Ile-Rousse, Zonza, Corte ou bien encore Campana.

Un important dispositif de sécurité sera mis en place pour assurer les convois. Environ 1.000 policiers et gendarmes seront mobilisés durant la journée avec des renforts du continent.

Deux hélicoptères de la gendarmerie survoleront également l’ile.

Avec un plan Vigipirate renforcé, l’objectif est d’être le plus proches des porteurs de torches. "Sur le convoi, autour du porteur de la flamme, il y aura plusieurs policiers et gendarmes à pied, qui courent avec lui pour faire le premier cercle de protection, explique Florian Straser. En deuxième cercle, on aura un groupe d'intervention de la gendarmerie nationale et un véhicule de lutte anti-drone qui permettront d'intervenir rapidement en cas de vraie menace ou de tentative d'interférer sur le parcours de la flamme. En 3e cercle, en cas de troubles plus importants, on aura des unités de force mobile qui seront également intégrées au convoi." 

Le relai prendra fin sur la Place Saint-Nicolas à Bastia où le dernier porteur de flamme insulaire embrasera la vasque olympique.

Le reportage de Stéphane Poli et Franck Rombaldi :

durée de la vidéo : 00h01mn55s
Intervenant : Florian Straser, Directeur de cabinet du préfet ©S. POLI - F. ROMBALDI / FTV

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité