Plan France Relance : 107,5 millions d'euros réservés à la Corse

 Les dotations du gouvernement pour la Corse dans le cadre du Plan France Relance ont été rendues publiques par le préfet de région ce jeudi 28 janvier. Sur les 100 milliards prévus dans ce dispositif exceptionnel, 107,5 millions seront réservés à l'économie de l'île, selon Pascal Lelarge.

Les dotations du gouvernement pour la Corse dans le cadre du Plan France Relance ont été rendues publiques par le préfet de région ce jeudi 28 janvier.
Les dotations du gouvernement pour la Corse dans le cadre du Plan France Relance ont été rendues publiques par le préfet de région ce jeudi 28 janvier. © A.A. / FTV

Afin de faire face à l'épidémie de Covid19 et ses conséquences économiques, le gouvernement a lancé un plan de relance exceptionnel de 100 milliards d'euros en septembre dernier. 

Ce jeudi 28 janvier, le préfet de Corse, Pascal Lelarge, a détaillé les sommes redistribuées dans l'île. Comme pour l'ensemble du territoire national, le dispositif se décline en trois grandes catégories : les mesures impulsées au niveau national et non susceptibles d'une mise en œuvre territorialement différenciée ; les appels à projets déclinés au niveau régional ; des enveloppes territorialisées sous la responsabilité des préfets.

"C'est énorme"

Ainsi, dans l'île, la plus grosse enveloppe est réservée aux crédits territorialisés avec 64 millions d'euros. Près de 9 millions ont d'ores et déjà été attribués à des projets d'investissement des collectivités locales ou à des opérations portées par le conservatoire du littoral. "C'est énorme. Qui, aujourd'hui, met 60 millions d'euros en Corse pour la relance ? Ce sont les acteurs rattachés à l'État", se félicite le préfet de région.

 Pour les deux autres catégories, 31,8 millions d'euros sont alloués aux appels à projet avec une attention particulière réservée à la transition écologique. "Nous allons commencer par une rénovation énergétique des bâtiments d'État. Nous avons aussi demandé aux acteurs institutionnels de nous faire des propositions afin de s'inscrire dans ce mouvement. Six millions d'euros sont réservés en ce sens, la date limite de dépôt des projets est fixée au 10 février", reprend le préfet de Corse. 

Enfin, 11,7 millions d'euros sont réservés aux mesures impulsées au niveau national. Dans le détail, cinq millions d'euros ont déjà été déployés pour la politique de l'emploi avec notamment le soutien à l'embauche de 750 jeunes de moins de 26 ans et au recrutement de 754 apprentis.

"Salvezza è Rilanciu"

Rappelant le rejet du plan "Salvezza è Rilanciu" de la collectivité de Corse (Cdc) par Emmanuel Macron, le préfet de Corse appelle les acteurs institutionnels à ne pas "brouiller les messages". Sa peur : "que certains bénéficiaires passent à côtés d'aides, car certains disent que ça ne sert à rien." 

Le premier volet du plan a été adopté par l'assemblée de Corse le 27 novembre dernier. Il prévoit le déblocage de 400 millions d'euros, financés à hauteur de 100 millions d'euros par la CdC. Quant aux 300 millions d'euros restants, le président du conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, espérait un engagement de l'État. Une attente balayée d'un revers de main par Emmanuel Macron dans une lettre datée du 23 décembre dernier. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société économie