Pourquoi les écoles ferment-elles le 8 septembre en Corse ?

La journée vaquée du 8 septembre dans l'Éducation nationale semble ne plus faire débat. Cela n'a pas toujours été le cas. Pourquoi ce choix? Comment et quand a été prise cette décision ? Explications.

Fête religieuse ou fête pastorale, le 8 septembre est nommé de bien des façons. Mais vendredi, écoles et lycées seront fermés trois jours après la rentrée pour la Santa di u Niolu. Les quelques protestations au nom de la laïcité encore entendues l’an dernier se sont bien émoussées.

« On n’est pas contre le fait que des gens fêtent des choses en rapport avec la religion. Le fait que ce soit vaqué dans le service éducatif c’est un peu gênant », estime Jean-Marc Pupponi, de la Fédération Syndicale Unitaire. 

Intervenants : Jean-Marc Pupponi F.S.U. ; Jean-Pierre Luciani S.T.C. Enseignants ; Michel BARAT Recteur de l'Académie de Corse (2008-2016). Reportage : Antomarchi Florence ; Paul-Stefani Jacques ; WISING Stéphane.

« Il y a aussi une dimension festive »


La revendication pour ce jour sans école est surtout portée depuis des années par le mouvement nationaliste. Mais des syndicats privilégient son caractère social. « Derrière le fait religieux il y a aussi la dimension festive.

Dans un contexte de mondialisation effrénée, le fait de donner de l’importance au lien social, c’est important au niveau de la Corse. Que l’on permette à des gens de se rencontrer en des espaces, en des moments festifs
», précise Jean-Pierre Luciani, membre du Syndicat des Travailleurs Corses Enseignants.

C’est Michel Barat, ancien recteur de l’académie de Corse et franc-maçon, qui a inscrit le premier, en 2014, ce jour vaqué dans le calendrier de l’académie. Et la question religieuse ne lui pose aucun problème.

« J’ai fait partie d’une délégation qui est allée au Vatican pour la question de s’il fallait reconnaître les racines chrétiennes de l’Europe ou pas. […] Ma position a été de dire il faut les reconnaître, à condition de reconnaître les autres. C’est exactement le même type de position », livre-t-il.

Avec le 8 décembre la figure de Marie fait des pas de deux avec les jours d’école. Et l’on pourra vérifier vendredi l’impact de cette décision sur la fréquentation de la Santa.