Le doute plane sur l'organisation d'une prière à ciel ouvert pour l'Aïd El Kébir à Ajaccio

Après avoir été remis en question, le projet de prière collective pour l'Aid el Kébir n'est pas complètement abandonné par le Conseil régional du culte musulman. Prêté par la municipalité d'Ajaccio, le stade de Suartello pourrait donc accueillir plusieurs centaines de fidèles le 23 septembre.

Malgré des discussions, des riverains s'y opposent formellement. Le point avec Sylvie Wolinsky et Jennifer Cappai.

Cette incertitude plane alors que la polémique enfle sur les réseaux sociaux. La municipalité d'Ajaccio avait pourtant donné son accord pour cette prière collective sur le stade de Suartello, le 23 septembre. Elle devait venir couronner les festivités de l'Aid El Kébir. 

Entre 1.000 et 1.500 personnes seraient attendues pour cette grande prière à ciel ouvert. 

Cela fait des années que la communauté musulmane de l'île (42.000 en Corse dont 6.000 à Ajaccio) espère pouvoir organiser un tel événement. L'Aïd El Kebir, qui signifie littéralement "la grande fête" est l'une des fêtes les plus importantes de l'islam.

Le point avec Sylvie Wolinsky et Jennifer Cappai

Antoine Bacheschi, Membre de l'Association de riverains de Grisgiola; Stéphane Sbraggia, 1er adjoint au Maire d'Ajaccio