Prime de fin d’année défiscalisée : des entreprises corses tentées par la mesure

© Mychele Daniau / AFP
© Mychele Daniau / AFP

Le 10 décembre dernier Emmanuel Macron a annoncé la possibilité pour les chefs d'entreprise d'offrir une prime de fin d'année détaxée pour les employeurs et défiscalisée pour les employés. En Corse, certains chefs d'entreprise sont prêts à se laisser tenter par la mesure.

Par France 3 Corse ViaStella

En Corse, certaines entreprises vont, pour la première fois, verser une prime de fin d’année à leurs employés. Un acte encouragé par l’annonce de défiscalisation d’Emmanuel Macron. 

C’est le cas d’Henri Ferrandi à la tête d’une entreprise de distribution de carburant de 48 employés. « Aujourd’hui quand on donne 100 ça nous coûte 200 et derrière le salarié est imposé. Donc on profite de ce petit coup de pouce », indique-t-il. 

Cette prime exceptionnelle de pouvoir d'achat est non imposable pour les salariés et exonérée de cotisations sociales pour les entreprises jusqu'à hauteur de 1 000 euros.

Pour le patronat local, l'annonce est plus que satisfaisante. « Le tissu économique corse est constitué majoritairement de TPE. […] C’est une mesure intéressante pour les moyens qui auront besoin de la verser. C’est très intéressant pour le pouvoir d’achat des salariés notamment pendant les périodes de Noël », estime Charles Zuccarelli, président du Medef Corse. 

 
Prime de fin d’année défiscalisée : des entreprises corses tentées par la mesure
Intervenants - Angélique Ristorcelli, Aide-comptable ; Henri Ferrandi, Groupe Ferrandi ; Charles Zuccarelli, Président du MEDEF Corse ; Jean-Pierre Battestini, Secrétaire départemental de la CGT (Haute-Corse). Equipe - Pierrick Nannini ; François-Albert Bernardi ; Corinne MErciardi ; Joseph Ienco.

 

« Il faut voir qui peut la toucher »


Dans une entreprise d'outillage à Bastia, cette prime de fin d'année est versée tous les ans. Grâce à cette mesure, les quatre employés du magasin ont vu cette somme augmentée de 20 % cette année.

Pour autant du côté des syndicats, on reste plutôt nuancé. « Ça peut être une bonne nouvelle. Mais il faut voir qui peut la toucher. À ma connaissance, très peu de salariés la touchent. Et lorsque je vois le Medef qui saute de joie lorsqu’on lui demande de payer un salaire, ça m’interpelle également puisqu’on voit que cette prime va être désocialisée. Donc il ne va pas y avoir de cotisation que ce soit pour les retraites, les assurances chômage, pour la sécu », souligne Jean-Pierre Battestini, secrétaire départemental de la CGT de Haute-Corse. 

Si des entreprises veulent se porter volontaires, elles ont jusqu'au 31 mars pour verser la prime de fin d'année.


 

Sur le même sujet

Les + Lus