Procès en appel : Paul-Félix Benedetti relaxé pour les violences, condamné pour outrage

La nouvelle est tombée en début d'après-midi. Le candidat aux élections territoriales, Paul-Félix Benedetti, est relaxé en appel pour des faits de violence datant de 2018. Il est en revanche condamné à verser 6500 euros d'amendes pour outrage et refus de se soumettre.

Paul-Félix Benedetti est candidat aux élections territoriales sous la bannière "Core in Fronte"
Paul-Félix Benedetti est candidat aux élections territoriales sous la bannière "Core in Fronte" © PHOTOPQR/NICE MATIN / MICHEL LUCCIONI / AJACCIO /

Ce mercredi 2 juin, Paul-Félix Benedetti a été relaxé par la cour d'appel de Bastia pour les faits de violence sur une personne dépositaire de l'autorité publique, en date de septembre 2018. La cour a estimé que les preuves nécessaires pour le reconnaître coupable n'étaient pas suffisantes. 

Personne dépositaire d'autorité

Le leader de "Core in Fronte" a en revanche été reconnu coupable pour des faits d'outrage à personne dépositaire d'autorité et refus de se soumettre. Une amende de 5 000 euros lui a été infligée. Enfin il est également reconnu coupable pour son refus de se soumettre aux prélèvements ADN et écope d'une autre amende de 1 500 euros.

Le 26 mars 2019, en première instance, Paul-Félix Benedetti avait été condamné à sept mois de prison avec sursis et 5 000€ d'amende pour violence et outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique. Ce dernier avait aussitôt fait part de son intention de faire appel. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société ghjustizia politique elections territoriales élections régionales 2021 élections