Procès Manunta : la défense porte plainte contre la police judiciaire

© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP

Une semaine après l'acquittement des frères Pantalacci devant la cour d'assises des Bouches du Rhône pour la tentative d’assassinat d'Yves Manunta, les avocats de la défense ont décidé de porter plainte contre la police judiciaire pour subornation de témoins.

Par France 3 Corse ViaStella


Lors du procès, la défense a sévèrement critiqué l'enquête conduite par la police judiciaire d'Ajaccio, dénonçant "les bidouillages corsicos" des enquêteurs.

Les avocats, Paul Sollacaro, Eric Dupond-Moretti et Yves Liénard, ont annoncé avoir déposé une plainte pour subornation de témoins contre l'un des enquêteurs qui avait témoigné la veille devant la cour d'assises. 

"On reproche aux policiers d’avoir manipulé, d’avoir voulu falsifier ce dossier et surtout d’avoir triché", explique Me Paul Sollacaro.

Me Paul Sollacaro Avocat de Marc et Dominique Pantalacci

Le 14 novembre, les frères Dominique et Marc Pantalacci ont été acquittés par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône qui les jugeait pour une tentative
d'assassinat visant une ancienne figure de l'indépendantisme et ses proches.

En novembre 2011 à Ajaccio, Yves Manunta avait échappé aux balles mais son épouse et leur fillette âgée de 10 ans avaient été blessées par plusieurs des 44 tirs ayant touché leur véhicule. 

L'avocat général avait requis, vendredi, la réclusion criminelle à perpétuité contre les deux accusés. 

La JIRS mise en cause

Même si le parquet de Marseille a fait appel de la décision d'acquittement, la Juridiction interrégionale spécialisée de Marseille (JIRS), qui a enquêté sur l’affaire, a souvent été mise en cause par les avocats. Dans les derniers procès d’enquêtes instruits par la JIRS, les accusés on été acquittés.

Entre 2007 et 2016, le taux d'acquittement pour les dossiers corses (instruits par la JIRS) est de 65%  - six fois plus que le taux d'acquittement de la cour d'assises des Bouches-du-Rhône.

Mise en place en 2004 la JIRS de Marseille a pour but de  lutter contre la criminalité organisée.
La JIRS de Marseille à nouveau mise en cause dans un procès corse
Intervenants : Raphaël Vallet Alternative CFDT Police // Me Camille Romani, avocat - Stefani Marie-Françoise, Cappai-Squarcini Jennifer

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus