• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Quel financement pour aider les Sauveteurs en mer (SNSM) de Haute-Corse ?

02/11/14 - Les restes de la vedette SNSM de Saint-Florent, la Conca d'Oru II / © FTVIASTELLA
02/11/14 - Les restes de la vedette SNSM de Saint-Florent, la Conca d'Oru II / © FTVIASTELLA

Les Sauveteurs en mer de la Haute-Corse sont très inquiets. Ces bénévoles assurent une mission essentielle dans l'île, aujourd'hui menacée, à Saint-Florent et à Calvi notamment, où les navires de la Société nationale de Sauvetage en mer (SNSM) sont en cale sèche pour cause d'avarie et d'incendie.

Par Grégoire Bézie

850.000 euros pour une nouvelle vedette

A Saint-Florent, les bénévoles de la SNSM redoutent de ne pouvoir assurer leur mission la saison prochaine après l'incendie sans doute d'origine criminelle de leur vedette le 31 octobre dernier.

En l'absence de nouveau moyen, ce sont près de 140 km linéaire côtier où les plaisanciers ne bénéficient plus de l'appui des Sauveteurs en mer. "On croise de L'Ile Rousse, où on peut très bien être en coopération de travail avec Calvi, jusqu'au bout du Cap Corse", explique Dan Muller de la SNSM de Saint-Florent.

Problème pour financier une nouvelle vedette, il faudrait 850.000 euros. L'Etat pourrait intervenir à hauteur de 500.000 euros. A la SNSM et aux collectivités de mettre au bout, Collectivité territoriale de Corse et Conseil Général du département, difficile en ces temps de vache maigre.  

Alors il faut innover : "Toutes les collectivités communales qui sont directement concernées par la plaisance pourraient éventuellement sur une opération qui serait à imaginer, participer à un effort concernant la SNSM", évoque Claudy Olmeta, maire de Saint-Florent.

Calvi en cale sèche, Bastia vieillissante​

Mais c'est sans doute bien plus que cela dont a besoin la SNSM de la Haute-Corse. A Calvi, la vedette est aussi en cale sèche. Drossée sur les rochers alors qu'elle sortait pour prêter secours à un plaisancier le 17 octobre dernier, elle a été sévèrement endommagée.

Là aussi la facture est lourde. Plusieurs dizaines de milliers d'euros sont nécessaires pour assurer les réparations. Et en attendant, ce sont encore 150 km de côte laissés sans moyen de sauvetage.  

Dernier chantier pour la SNSM de la Haute-Corse, la vedette de Bastia. Opérationnelle, elle n'en demeure pas moins l'un des plus anciens moyens de sauvetage en mer du département, mis à l'eau il y a 15 ans.

Comme toutes les vedettes des Sauveteurs en mer, elle aurait dû bénéficier à mi-vie - en 2011 - d'une opération de refonte complète, chiffrée à plus de 100.000 euros. Mais là encore, faute de moyens, l'opération est reportée d'année en année.

Fonds publics, fonds privés

Alors en attendant d'hypothétiques fonds publics, la SNSM de Haute-Corse se tourne aussi vers les privés. "J'aimerais bien que les grandes entreprises corses prennent conscience que l'on vit sur une île et que le sauvetage en mer et quelque chose d'important, qu'ils pourraient peut-être nous donner un coup de pouce", espère Achille Rafalli, délégué départemental de la SNSM de Haute-Corse.  

Entre le 1er juin et le 1er septembre 2014, 366 opérations de secours en mer ont été menées par les 13 stations SNSM de l'île. En Haute-Corse, avec deux stations sur cinq au tapis, pas sûr que les Sauveteurs en mer puissent répondre à tous les appels en 2015. 

Reportage d'Antoine Albertini, Eric Proenca, Marie-Laure Begnis
Quel financement pour aider la SNSM de Haute-Corse ?
Dan Muller, SNSM Saint-Florent; Claudy Olmeta, maire de Saint-Florent; Achille Raffali, délégué départemental des Sauveteurs en mer

A lire aussi

Sur le même sujet

ITW - réunion Corte pistes déchets

Les + Lus