Le Rassemblement National grand absent des municipales en Corse

En Corse, il n'y a pas de liste se réclamant du Rassemblement National qui a pourtant réalisé des scores importants sur l'île lors des scrutins nationaux. / © Bertrand Guay / AFP
En Corse, il n'y a pas de liste se réclamant du Rassemblement National qui a pourtant réalisé des scores importants sur l'île lors des scrutins nationaux. / © Bertrand Guay / AFP

En Corse, il n'y a pas de liste se réclamant du Rassemblement National qui a pourtant réalisé des scores importants sur l'île lors des scrutins nationaux. À quelques semaines des élections municipale, dans l’île, le parti semble désorganisé et ne compte plus de véritable cadre.

Par France 3 Corse ViaStella

À quelques semaines des élections municipales, la Corse ne compte aucun candidat se réclamant du Rassemblement National (RN) dans les grandes communes. 

Le parti semble désorganisé et ne compte plus de véritables cadres. Aucun des représentants locaux n’a répondu aux sollicitations. 

 
Le Rassemblement National grand absent des municipales en Corse
Equipe - QUILICHINI Thibault ; Luciani Lionel ; BARBOLOSI Frederique ; LAMETA Dominique.


Au niveau local, les résultats du RN sont contrastés et le parti connaît de grandes difficultés. En 2014, lors des dernières élections municipales, Ajaccio est la seule ville en mesure de présenter un candidat. José Risticoni obtient alors 8,3 % des voix. Un score intéressant, mais bien en dessous des résultats présidentiels. Car c'est lors des scrutins nationaux que le RN réalise ses meilleurs scores dans l'île.
 

Vers qui se tourneront les électeurs du RN ? 


Dernier exemple en date 2017 à l'occasion de l'élection présidentielle. En Corse, Marine Le Pen arrive en tête au premier tour et obtient 48,5 % des suffrages au second, soit 15 points de plus qu'au niveau national. Reste désormais à savoir vers qui se tourneront les électeurs du RN. Ils pourraient se partager entre les diverses forces de droite et les nationalistes. 

À Bastia en revanche, Filippo de Carlo compte parmi ses soutiens Jean-Antoine Giacomi, ancien membre du RN, très actif durant la dernière campagne européenne dans l'île. L'ancien gilet jaune qui ne bénéficie d'aucune investiture peut ainsi espérer obtenir les voix de l'extrême droite.

 


Quoiqu'il en soit, le parti d’extrême droite peine une fois de plus à s'imposer dans un scrutin local. 


 

Sur le même sujet

Les + Lus