Reprise de Corse-Matin par Bernard Tapie : Ce qu'en pensent les salariés

Vendredi 7 novembre, le tribunal de commerce de Nice va trancher au sujet de la reprise de Nice-Matin. Plusieurs possibilités, une coopérative de salariés  soutenue par Bernard Tapie, ou bien un pôle média belge Rossel. Chez Corse-Matin, les avis sont partagés sur "l'option Tapie".  

Par France 3 Corse ViaStella

La décision du tribunal de commerce de Nice est très attendue dans l'île, en particulier par les salariés de Corse-Matin. Les syndicats ont dit leur préférence pour l'option Tapie, mais le sujet semble tabou dans les rédactions insulaires.

En réalité, si les journalistes sont plutôt pour, l'impression et le portage seraient plutôt contre. Tout du moins affirment-ils ne pas vouloir se prononcer tant que la justice n'a pas tranché. Une fois que le repreneur sera désigné par le tribunal, les salariés s'en rapprocheront. 

Deux options, la société coopérative des salariés du journal soutenue par Bernard Tapie, et le groupe belge Rossel qui possède la voix du Nord et le Soir.

La société de capital risque Femu Qui, associée à un fonds d'investissement, avait déposé un projet de reprise, mais il n'a pas été retenu.

Reportage Marie-Françoise Stefani, Mickaël Martin, Martin Schvartzapel :  
L'"option Tapie" chez Corse Matin
Intervenant : Gérard Giraud, Intersyndicale des porteurs de presse STC-Force Ouvrière Corse-Matin


Sur le même sujet

Les + Lus