• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Santé : Centuri a trouvé son futur médecin

© MaxPPP
© MaxPPP

Un médecin arrivera en octobre à Centuri, dans le Cap Corse. Cela fait plus d'un an que les habitants de la commune attendent la venue d'un docteur. 

Par France 3 Corse ViaStella

Le docteur Eric Coujard est le futur médecin de Centuri. Actuellement urgentiste à l'hôpital privé d'Annemasse en Haute-Savoie, il a accepté de venir s'installer dans le Cap Corse, zone où le manque de médecin est un important problème depuis plus d'un an.
Eric Coujard va s'installer en tant que médecin généraliste à Centuri
Eric Coujard va s'installer en tant que médecin généraliste à Centuri

"Je suis ravi de venir travailler à Centuri et j'ai hâte de débuter. Le cadre de vie et la proximité avec les patients ont motivé mon choix. En tant qu'urgentiste dans le plus grand service privé de Rhônes-Alpes, je m'occupe de 130 patients par jour alors qu'ici je devrais avoir entre 20 à 30 patients par jour et donc être plus proche d'eux" explique Eric Coujard, qui vient régulièrement en Corse depuis son enfance.

Un début d'activité prévu pour la mi-octobre

Âgé de 50 ans, il a été marin pompier à Marseille, il a tenu un cabinet à Nîmes durant 12 ans et exerce la profession d'urgentiste en Haute-Savoie depuis quatre années.

Il quittera son poste fin septembre pour venir s'installer en Corse "le 1er ou le 2 octobre. Je devrais commencer l'activité à la mi-octobre, le temps de régler quelques papiers" explique le docteur qui devra s'occuper d'un "bassin d'environ 1 200 patients".

A Centuri, Eric Coujard bénéficiera gratuitement d'un logement et d'un cabinet durant deux ans. De plus, le Cap Corse, étant classé en zone de revitalisation rurale, le médecin bénéficierait aussi d'une défiscalisation. Il n’aura pas d'impôts à payer pendant cinq ans et aura droit à un abattement dégressif les années suivantes.

Avec ses expériences professionnelles, le médecin a indiqué qu'il se rapprocherait également des sapeurs-pompiers de Haute-Corse pour savoir s'il est possible "d'apporter [sa] pierre à l'édifice lors de certaines interventions urgentes dans le Cap Corse". 



A lire aussi

Sur le même sujet

Avec « La Guerre continue », Jacques Follorou livre de nouvelles révélations sur le banditisme corse 

Les + Lus