Tourisme : en Corse, un mois de mai meilleur que l'an dernier et des réservations en hausse pour l'été

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.Bouschon

Selon une enquête publiée par l'agence du tourisme de la Corse, la fréquentation touristique a progressé au mois de mai sur l'île comparé à l'an dernier. Une hausse qui ne satisfait néanmoins qu'un professionnel de l'hébergement sur deux interrogé dans le cadre de ce bilan.

Un bilan d'avant-saison en hausse par rapport à 2021 mais en retrait par rapport à 2019, et des perspectives pour l'été plutôt satisfaisantes qui restent néanmoins à confirmer. L'agence du tourisme de Corse a publié, hier, samedi 25 juin, un point sur la fréquentation touristique au mois de mai.

Des données obtenues par le biais d'une enquête en ligne réalisée au début du mois de juin et à laquelle ont pris part 331 participants, sélectionnés parmi les tenants ou propriétaires de "l'ensemble des hébergements collectifs (hôtels, campings, résidence de tourisme et villages de vacances) et locatifs (gîtes, chambre d'hôte, meublés de tourisme)" de l'île.

Les hôtels privilégiés par les touristes en mai

Il en ressort que 48 % des professionnels de l'hébergement interrogés - soit un peu moins d'un sur deux - se disent "satisfaits de la fréquentation touristique" au mois de mai.

"La reprise se poursuit en mai" sur le même rythme qu'au mois d'avril, souligne l'enquête. Et sii les chiffres de 2019 ne sont pas atteints "pour beaucoup de professionnels en ce début de saison", le bilan global du mois de mai reste "largement meilleur que celui de l'an passé" - principalement du fait de la crise sanitaire, qui a fortement impacté le secteur du tourisme pour les saisons 2020 et 2021 -, et ce "malgré une absence quasi-totale de ponts et une météo souvent capricieuse".

Dans le détail, parmi les établissements ouverts au mois de mai, les taux d'occupation enregistrés sont en hausse par rapport au mois d'avril, +10 points, et largement au-dessus des chiffres de mai 2021, +20 points.

Mode d'hébergement privilégié par les touristes : les hôtels, qui recensent le plus important taux d'occupation (54 %). Un taux encore plus élevé pour les hôtels de luxe de 4 ou 5 étoiles (entre 59 et 57 % d'occupation). Viennent ensuite les gîtes de France, qui enregistrent 42 % de taux d'occupation pour le mois de mai, suivis des meublés de tourisme (39 %) et des chambre d'hôtes (29 %). Le plus faible taux d'occupation est constaté dans les campings : 26 %.

Parmi les clients, on retrouve une majeure partie de touristes français (75 %), contre 19 % de clientèle étrangère. Des touristes étrangers plus nombreux qu'à la même période l'an passé : +9 points enregistrés par l'ATC par rapport à 2021, et +1 point par rapport au mois précédent. 

Une dynamique globalement positive qui se retrouve dans le chiffre d'affaires d'une partie des professionnels du secteur : celui-ci est en hausse pour 42 % des hébergements ouverts au mois de mai, comparé à 2021. 34 % des hébergements contactés pour l'étude enregistrent pour la même période un chiffre d'affaires stable, et 24 % déplorent une baisse.

Il est à noter que même pour les structures qui comptent une progression de leur chiffre d'affaires par rapport à 2021, en moyenne, il reste toujours en retrait comparé à 2019.

Des réservations en hausse pour l'été, mais une arrière-saison pour l'heure décevante pour les professionnels

Outre le récapitulatif du mois de mai, l'enquête de l'Agence du tourisme de la Corse propose également des données indicatives pour le reste de la saison. 54 % des professionnels se disent satisfaits des réservations enregistrées pour le mois de juin : 35 % des hébergeurs constatent une avance des réservations pour le mois par rapport à 2021, 39 % une stabilité, et 26 % une baisse.

Les réservations sont globalement stables pour les mois de juillet et août (50 % et 59 % respectivement), mais connaissent une petite baisse pour l'arrière-saison, aux mois de septembre et octobre (le taux de réservation pour ces mois est inférieur, comparé à 2021 à la même période, de 44 % et 56 % respectivement). 

Dans l'ensemble, les taux de réservation enregistrés à la date de l'enquête, début juin, sont de 63 % des capacités d'hébergements en juillet et 70 % en août, "soit respectivement +6 points et +7 points" que l'an passé. Des scores qui "témoignent de la satisfaction des hébergeurs", se félicite l'ATC : 61 % des professionnels interrogés se disent "satisfaits" du taux de réservation de leur établissement ou bien pour le mois de juillet, et même 67 % pour le mois d'août.

Un enthousiasme qui ne se prolonge pas, à ce jour, pour les mois de septembre (55 % des professionnels s'estiment "pas satisfaits") et en octobre (81 % "pas satisfaits").

Les hébergements les plus réservés pour la saison sont les gîtes de France, qui enregistrent 70 % de taux de réservation pour le mois de juillet, et 86 % pour août ; suivis des meublés de tourisme (68 % en juillet, 78 % en août). En fin de classement, les hôtels (54 % de taux de réservation en juillet, 53 % en août) et les chambres d'hôtes (53 % en juillet en août).

Il est à noter que ces taux de réservation sont amenés à évoluer tout au long de l'été.