• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Une traversée en planche à voile entre le continent et la Corse en faveur des enfants malades

Départ demain 7 juillet pour Fabrice Denizot, qui entend rallier le continent à la Corse en planche à voile. / © Traversée Wind : le défi de Fabrice Denizot / Facebook
Départ demain 7 juillet pour Fabrice Denizot, qui entend rallier le continent à la Corse en planche à voile. / © Traversée Wind : le défi de Fabrice Denizot / Facebook

Rallier le continent à la Corse en planche à voile. C’est le défi que s’est lancé Fabrice Denizot. Son objectif : donner un coup de projecteur à l’association Pour le fil d’Ariane qui s’occupe d’enfants malades. Départ prévu à 5h demain 7 juillet matin.

Par A.A / France 3 Corse ViaStella

Fabrice Denizot s’est lancé un défi : rallier le continent à la Corse en planche à voile. L'équivalent de 350 kilomètres en haute mer.

Une traversée qu'il entamera demain, dimanche 7 juillet, à 5h. L'arrivée en Corse est prévue dans la soirée, sur la côte occidentale, entre Calvi et Cargèse selon le vent.

L'objectif du sportif était établi : donner un coup de projecteur à l’association Pour le fil d’Ariane qui s’occupe d’enfants malades.

Fabrice Denizot espérait récolter 100 000 euros de dons. 

Le montant n'est pas tout à fait atteint, mais à la veille du départ, le véliplanchiste enregistre tout de même 73 9995 euros de dons et de promesses de dons. Un montant qui sera intégralement reversé à l'association.  
 


Il travaille depuis un an sur le projet. Pour choisir la date de départ, Fabrice s’en est remis au vent. « Je ne pourrais partir qu’un jour de Mistral ou de vent d’ouest », explique-t-il. 

Le choix de la planche à voile n’est pas un hasard. « C’est mon sport de cœur », lance Fabrice. Il a 8 ans lorsque, accompagné de son père, il découvre la discipline et ses « vraies sensations de glisse ». Plus tard, il voyage jusqu’en Australie où il s’adonnera aussi au surf. Et malgré une carrière dans l’industrie du cinéma, « je n’ai jamais vraiment arrêté », livre Fabrice. 


Entraînements quotidiens



Pour préparer le grand départ, le véliplanchiste a enchaîné les séances quotidiennes d’entraînements : course, natation, musculation, étirements et planche à voile. Fabrice finance lui-même la location de la planche à voile et le coût du matériel. Une pharmacie et une entreprise de bateaux partenaires lui livrent la logistique nécessaire à la traversée. 
 


Les 73.995 euros recoltés seront entièrement reversés à l’association. La somme contribuera à soutenir Pour le fil d’Ariane dans ses missions : fournir une aide d’urgence aux enfants malades de l’hôpital signalés en situation de précarité sociale ou en grande difficulté ; concevoir, en lien avec les soignants, des projets pertinents pour améliorer l’accueil de ces enfants à l’hôpital ; fournir une aide concrète de qualité pour les pathologies les plus graves. 

En fonction des conditions météorologiques, le temps de traversée est évalué entre 10 heures et 18 heures. « L’idéal serait de terminer en 12 heures », espère Fabrice. Il s’est déjà fait une promesse : ne pas terminer son défi sur le bateau d’assistance. « S’il n’y a pas assez de vent à l’approche des côtes corses, je finirais en paddle ou en surf tracté », indique-t-il. 

Son épreuve devrait être diffusée sur les réseaux sociaux. 

Sur le même sujet

ITW - Monte Gozzi : le randonneur disparu retrouvé mort

Les + Lus