Validité du pass sanitaire : en Corse, une journée plutôt normale dans les centres de vaccination

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alain Stromboni (avec Yann Benard)

Ce samedi, l'entrée en vigueur de nouvelles règles pour conserver son pass sanitaire actif n'a pas engendré une ruée vers les centres de vaccination de l'île. Reportage.

Selon le ministère de la santé, environ 560.000 pass sanitaires pouvaient être désactivés ce samedi 15 janvier. En effet, cette date marque l’entrée en vigueur de nouvelles règles concernant la dose de rappel du vaccin.

Désormais, le schéma vaccinal d'une personne majeure n’ayant pas effectué son rappel sept mois après la deuxième injection ou la dernière infection au Covid sera incomplet.

"Depuis ce samedi matin, on a beaucoup de gens qui viennent pour mettre à jour leur pass vaccinal, explique Audrey Zberro, coordinatrice au centre de vaccination de Sarrola-Carcopino. On a donc beaucoup de troisièmes doses et pas mal de premières aussi."

Entre 8h30 et 11h30, les médecins du centre de Sarrola, près d’Ajaccio, avaient réalisé une soixantaine de vaccins. "D’habitude, c’est un petit moins, souligne la coordinatrice. Là, on a quand même un petit pic. Sur la soixantaine d'injections administrées, 45 sont des troisièmes doses."

C’est le cas de Laetitia, dont le pass s’est affiché en rouge sur son smartphone. Une couleur synonyme d’expiration. "C’est apparu comme ça ce matin, raconte cette enseignante de 40 ans qui avait été prévenue que son sésame arrivait à expiration. Je n’avais pas eu le temps de venir avant, c’est pour cela que je suis là aujourd'hui."

Cette troisième dose lui permet donc de réactiver son pass immédiatement. Idem pour Aude, rencontrée devant le centre du Casone à Ajaccio. "Mon certificat expirait aujourd'hui. Comme j'ai fait mes deux doses en juin, là j’arrivais aux sept mois. Étant cas contact la semaine dernière, je ne pouvais pas faire l’injection de suite ; je l’ai donc faite aujourd’hui."

"Je pensais qu'il y aurait plus de monde"

Si, dans la matinée à Sarrola, on observait un peu d’effervescence et une petite file d’attente, ce n’était pas le cas à Porticcio.

En début d’après-midi, le centre de la rive sud du golfe d’Ajaccio est quasiment vide. Seul un couple patiente dans la salle d’attente. "Je suis un peu surpris, je pensais qu’il y aurait plus de monde, indique un pompier chargé des formalités administratives. Depuis ce matin, on a eu 63 personnes. C’est calme et c’est comme ça depuis une semaine et demie. En décembre, 5.000 personnes sont venues se faire vacciner ici." 

"Beaucoup ont dû anticiper, prolonge le médecin du centre. Nous avons eu pas mal de troisièmes doses la semaine dernière."

Un sentiment partagé par Audrey Zberro, à Sarrola-Carcopino. "On l’a d’ailleurs vu au niveau de la prise de rendez-vous sur Doctolib. Ils ont augmenté à partir de lundi dernier. Sur les 45 personnes ayant effectué leur troisième dose ce samedi matin, environ 20% avaient leur pass qui expiraient aujourd'hui."

À Bastia, au centre de Lupinu, là aussi, le calme règne. "Nous ne sommes pas du tout dans les mêmes chiffres que cet été, glisse un membre du personnel de la structure située à l’entrée sud de la ville. Et d’ajouter : beaucoup de gens ont aussi annulé leur venue car ils ont contracté le Covid récemmentSur les 5 ou 6 boxes que nous avons, nous en avons ouvert deux aujourd'hui."

Points de vaccination multiples

Retour à Ajaccio. Devant le centre du Casone, à 16h30, aucune file d’attente. Ici, on vaccine et on teste. "On fait environ 250 actes confondus (vaccins et tests, ndlr) par jour en semaine et entre 300 et 350 le week-end", détaille le docteur Michel Mozziconacci.

Pour le médecin ajaccien en charge de la structure, l’affluence normale du jour - malgré cette date butoir - s’explique aussi par la multiplication des points de vaccination : "Aujourd’hui, il y a beaucoup d’endroits où l’on vaccine et tant mieux. Il  y a le centre de Sarrola qui est dimensionné comme il faut. Il y a aussi toutes les pharmacies, les cabinets médicaux, les infirmiers. Aujourd’hui, il y a un maillage territorial rendu davantage possible par une meilleure distribution du vaccin qu’au printemps 2021."

durée de la vidéo: 01 min 09
Michel Mozziconacci ©FTV YB

Dans les centres où nous sommes allés ce samedi, certaines personnes sont également là pour demander des renseignements. Comme ce septuagénaire à Sarrola-Carcopino. "Étant donné que j’ai eu le Covid en octobre après avoir été vacciné deux fois, je suis donc venu pour savoir quand je devais faire ma troisième dose. On m’a dit que je devais attendre six mois (après l'infection, ndlr) et que mon pass serait donc valide jusqu’en avril." 

D’ici là, un nouveau délai entrera en vigueur. En effet, à partir du mardi 15 février, la durée de validité du certificat de vaccination sans injection de rappel passera de sept à quatre mois.

Reste à savoir si cette nouvelle date butoir aura une quelconque incidence sur la fréquentation des centres de l’île. Ce qui n’était pas forcément le cas ce samedi...