Cet article date de plus de 8 ans

Sony va céder son usine française de Ribeauvillé à la société bretonne Cordon Electronics

Le groupe japonais Sony va céder sa dernière usine française employant 532 salariés à Ribeauvillé  à la société bretonne Cordon Electronics qui en prendra le contrôle total courant 2014, a annoncé mardi Sony France.
Le site de Sony à Ribeauvillé emploie 532 salariés
Le site de Sony à Ribeauvillé emploie 532 salariés



Sony constituera d'abord une filiale commune avec Cordon Electronics avant de lui céder peu à peu l'intégralité du capital d'ici à l'année prochaine, a indiqué un porte-parole de Sony France, sans pouvoir préciser la date de création de la nouvelle société. Un comité central d'entreprise tenu mardi au siège de Sony France à Puteaux a présenté un projet de "filialisation" du site de Ribeauvillé "au sein d'une nouvelle entreprise dont Cordon Electronics, initialement minoritaire, deviendrait progressivement l'actionnaire unique à l'horizon 2014", a précisé Sony France dans un communiqué. Le changement de propriétaire permettra de "redresser l'équilibre financier" du site en lui permettant de trouver d'autres clients que le groupe Sony, son unique débouché aujourd'hui, a expliqué la filiale française. Sony s'engage à maintenir pendant quatre ans son niveau actuel de carnet de commandes auprès du site, a souligné le porte-parole.

L'usine souffre d'un manque de volumes et de baisses de prix qui entraînent des pertes financières d'année en année. Cordon Electronics, spécialiste de la réparation d'appareils électroniques et multimédia (mobiles, écrans plats, décodeurs, etc.) est une entreprise familiale basée à Dinan (Côtes d'Armor) qui emploie 1.500 salariés en France et à l'étranger pour un chiffre d'affaires de 98 millions d'euros en 2011, selon son site internet. Il entend reprendre l'ensemble des activités de Ribeauvillé : service après-vente (SAV), fabrication électronique en sous-traitance et ingénierie, a souligné le
porte-parole de Sony France. 

Cette reprise intégrale est indispensable pour maintenir l'emploi, car le seul SAV n'emploie que la moitié des effectifs, a relevé un représentant syndical de l'usine. "Ce projet de partenariat permettra de diversifier nos activités et de nous ouvrir vers les marchés européens limitrophes de l'Alsace", a exposé Serge Cordon, PDG de Cordon Electronics, dans le communiqué de Sony France. Ouvert en 1986 et ayant compté jusqu'à 1.600 salariés dans les années 1990, Ribeauvillé est le dernier site industriel de Sony en France après la fermeture il y a quatre ans de l'usine de Pontoux-sur-Adour près de Dax (Landes). 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie social