Trafic de Subutex et de Skenan - les trois médecins de Metz mis en examen, leur patrimoine étudié à la loupe

L'inquête sur ce trafic qui aurait coûté deux millions d'euros à la Sécurité sociale se poursuit. Les trois généralistes de Metz soupçonnés d’avoir prescrits des ordonnances de complaisance pour ces produits de substitutions à l'héroïne ont été mis en examen et n'ont plus le droit d'exercer.

Maître Michel Worms avocat de l'un des trois médecins mis en examen
Maître Michel Worms avocat de l'un des trois médecins mis en examen © France 3 Lorraine
Mis en  examen vendredi 15 mars 2013 pour "trafic de stupéfiants, facilitation d'usage de stupéfiants, infraction au règlement du commerce et de l'emploi des substances vénéneuses et escroquerie à l'assurance maladie", les trois généralistes messins interpellés mercredi ont été laissés en liberté mais n'ont plus le droit d'exercer.

Le Républicain Lorrain précise que le conseil de l’Ordre de Moselle va lancer des poursuites contre les trois praticiens et va se constituer partie civile dans le dossier judiciaire.

Patrimoine passé à la loupe

Si les mises en cause concernent ces trois généralistes, leur implication dans ce qui ressemble fort à un trafic organisé ne semblent pas les mêmes selon les premiers éléments de l'enquête : l'un d'entre-eux ne semble pas s'être enrichi à la différence des deux autres. C'est la raison pour laquelle le patrimoine des trois mis en cause va désormais être ausculté par des policiers spécialisés.

Toutefois pour l'avocat de l'un des médecins, il s'agit avant tout d'une affaire de racket, son client n'aurait pas eu le choix.

durée de la vidéo: 00 min 24
Me Michel Worms

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers drogue santé justice police