De la testostérone pour soigner la sclérose en plaques ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par C. Dengall / P.Lavoix

Une équipe de chercheurs de l'université de Strasbourg et de l'Inserm a fait une découverte qui pourrait constituer une avancée majeure dans la découverte d'un traitement pour soigner la sclérose en plaques.

Cela pourrait être le point de départ d'un traitement contre la sclérose en plaques. Pour faire cette découverte, l'équipe de chercheurs strasbourgeoise est partie d'un constat : les hommes sont moins atteints par la maladie que les femmes. L'hypothèse est donc née : la testostérone pourrait jouer un rôle dans le ralentissement de la dégénérescence nerveuse. Plus précisément, cette hormone jouerait sur la miéline, une sorte de carapace qui protège les cellules de nos nerfs, comme la gaine en plastique qui protège un fil électrique.

Mais pour le moment, la phase de recherche n'est pas finie, le processus n'a été testé que sur des souris. Il faut encore faire des études, des tests qui pourraient prendre encore 5 ans, même si le corps médical est clair : il ne sera certainement jamais possible de faire disparaître complètement la maladie. L'enjeu sera plutôt de réparer les dommages qu'elle cause, du handicap aux troubles neurologiques.


Qu'est-ce que la sclérose en plaques ?
La sclérose en plaque est une maladie qui touche près de 80 000 personnes en France, dont 2 tiers sont des femmes. Chez les jeunes, elle représente la deuxième cause de handicap, après les accidents. Il s'agit d'une maladie encore très mal connue, dont on ignore toujours la cause. Elle touche le système nerveux et provoque des troubles de la motrocité, de la vision, de l'élocution, et conduit le plus souvent au handicap. A l'heure actuelle, il n'existe aucun traitement curatif, mais uniquement des médicaments pour limiter les effets.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité