Strasbourg : pas de soleil, mais un nouveau Printemps

Publié le Mis à jour le
Écrit par C. Dengall / A.L. Herbet

Après deux ans de travaux, le Printemps de Strasbourg ouvre ses portes demain matin à 9 heures... Un Printemps tout beau tout neuf, qui aura coûté la modique somme de 20 millions d'euros.

Après deux ans de travaux qui ont empoisonné la vie de la place de l'Homme de fer à Strasbourg et plus de 20 millions d'euros investis, le Printemps de Strasbourg version 2013 est enfin prêt à accueillir sa clientèle.

Une façade futuriste, "couleur champagne", 7000m2 répartis sur 7 étages. Le but de l'enseigne nationale est aussi de mettre en vitrine des artistes locaux. Jusqu'à l'architecte qui est estampillé couleur locale puisqu'il est né à Strasbourg. Il s'est donc beaucoup inspiré des lignes traditionnelles alsaciennes même si cela ne se voit pas forcément dans le résultat final. 

Le nouveau Printemps, c'est donc une centaine d'emplois crées, 265 collaborateurs aujourd'hui et un grand magasin qui a renforcé son axe haut de gamme et luxe.

Ouverture demain 9 heures pour les bourses bien garnies...

 

Et pendant ce temps, le Qatar rachète le Printemps
Après avoir mis la main sur plusieurs hôtels de luxe et le Paris Saint-Germain, le Qatar s'apprête à devenir l'unique propriétaire des grands magasins du Printemps selon l'AFP. Le grand magasin est aujourd'hui encore détenu à 70% par la Deutsche bank et à 30 % par l'Italien Borletti Group. Le montant de cette opération, qui devrait se conclure d'ici à l'été, n'est pas spécifié. Selon Mediapart, le montant de la cession du Printemps atteindrait 1,6
milliard d'euros. A la fin 2012, les Galeries Lafayette avaient fait en vain une offre de rachat pour 1,8 milliard d'euros.

Le Printemps dispose de 16 magasins en France, dont son vaisseau amiral sur les Grands Boulevards parisiens. Il avait été cédé en octobre 2006 par PPR pour 1,075 milliard d'euros. Depuis, le chiffre d'affaires du groupe a bondi de 30% pour atteindre 1,45 milliard d'euros en 2011.

Selon des documents obtenus par l'AFP, les qatris devraient conserver la dircetion actuelle ainsi que la totalité des 3 400 salariés du groupe. Les syndicats se déclarent toutefois inquiets pour les salariés des magasins en région parce que le Printemps n'y est "pas propriétaire des murs et il n'est
pas certain que les investisseurs qataris aient le souhait de les conserver", a indiqué Bernard Demarcq, secrétaire général du syndicat UGICT-CGT.

Un comité central d'entreprise est prévu ce vendredi.

Source : AFP



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité