• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Le sénateur UMP de la Moselle François Grosdidier vote l'article 1 ouvrant la voie au mariage homosexuel

© France 3 Lorraine.
© France 3 Lorraine.

Le mosellan est l'un des cinq sénateurs UMP qui ont choisi de ne pas respecter la consigne de votre de la Droite UMP  et UDI-UC

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Extrait des débats du mardi 9 avril 2013 en soirée au Sénat consacré au "Mariage des personnes de même sexe".

Présidence de M. Jean-Pierre Bel
La séance reprend à 23 h 30.
A la demande des groupes socialiste et UMP, l'article premier est mis aux voix par scrutin public.

 

M. le président. - Voici les résultats du scrutin :
Nombre de votants : 342
Nombre de suffrages exprimés : 336
Majorité absolue des suffrages exprimés : 169
Pour l'adoption : 179
Contre : 157
Le Sénat a adopté l'article premier.
(Vifs applaudissements à gauche ; huées sur quelques bancs à
droite)

Une adoption définitive

Le Sénat a adopté définitivement mardi 9 avril 2013 l'article 1 du projet de loi sur le mariage homosexuel car identique au texte déjà adopté par les députés.
Parmi les 179 voix (contre 157) qui ont permis à cet article de passer, celle du sénateur mosellan et maire de Woippy, François Grosdidier. Quatre autres sénateurs UMP ont fait de même malgré la consigne de la Droite UMP et UDI-UC.

De son côté le sénateur UMP de la Meuse Gérard Longuet, membre de la commission des affaires sociales du Palais du Luxembourg et omniprésent verbalement pendant les dix heures d'un débat houleux, n'a pas hésité a proposer de supprimer un couplet de la Marseillaise car l'hymne national est «hétérosexuel».

Extrait des débats à retrouver intégralement ici :

M. Gérard Longuet. - Je voulais m'exprimer sur l'amendement n°87 rectifié bis.
Mme la présidente. - Il est tombé.
M. Gérard Longuet. - Je m'exprimerai donc sur l'article. La cérémonie républicaine nous pose problème. Ce n'est pas l'écharpe tricolore, qu'il ne faut pas porter à l'envers, mais bien l'hymne national qui donne à la République toute sa solennité. « Tous nos jours sont à la patrie, elle est votre mère avant nous », dit La Marseillaise. Je suggère que l'on forme une commission pour réviser ce couplet car, de toute évidence, La Marseillaise est hétérosexuelle. (Rires et applaudissements à droite)


L'article 1 définitivement adopté autorise les couples de même sexe à se marier.

Suivez en direct sur le site du Sénat les débats sur "le mariage ouvert aux couples de personnes du même sexe".

Le communiqué de François Grosdidier​


Certains sont surpris de mon vote positif sur l’article 1 du projet de loi Mariage pour Tous.
Ceux qui appelaient à juste titre le PS à laisser ses parlementaires voter en conscience, reprochent curieusement à des parlementaires UMP de voter en conscience.
En conscience, je suis favorable à la reconnaissance publique de l’union de deux êtres qui s’aiment et décident de former une communauté de vie. La République laïque ne doit émettre aucun jugement de valeur. Les droits des conjoints doivent être les mêmes. Cette idée aurait été satisfaite par l’ « union civile » proposée par l’UMP. Mais elle me paraît aussi correspondre au « mariage pour tous », objet de l’article 1er de la loi.
En conscience aussi, j’ai toujours été défavorable à l’adoption, et plus encore à la PMA et à la GPA, pour les couples homosexuels. Certes, dans les familles recomposées, on tente le meilleur compromis possible. Mais au départ de l’adoption, on doit tendre à l’idéal dans les conditions objectives. Je pense qu’il est dans l’altérité homme-femme. Cela me conduit à voter non sur les  articles suivants et sur l’ensemble du texte.

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus