Résultat de notre sondage exclusif : Et si Nancy basculait à gauche ?

Exclusif ! Voici les résultats de l'enquête Ispos/Steria pour France 3 Lorraine sur les intentions de vote à Nancy pour les prochaines municipales. La Liste du PS, du PC, du PRG et d’Europe Ecologie les Verts, conduite par Mathieu Klein arriverait en tête.

Le logo officiel de France télévision pour les municipales
Le logo officiel de France télévision pour les municipales © France télévision
Nancy pourrait bien faire partie des rares villes en France à basculer à gauche lors des prochaines élections municipales. C'est ce qui ressort d'une enquête exclusive Ipsos/Steria pour France 3 Lorraine.


© France 3 Lorraine (Source : Ipsos Steria)


Parmi 7 listes, celle menée par Mathieu Klein ( PS, PC, PRG, EEV) recueillerait 38% des suffrages si le premier tour avait lieu dimanche prochain (2 mars). Laurent Hénart (UDI, UMP, Modem) arriverait en seconde position avec 36 % des voix. 
En troisième position, le Front de Gauche et sa tête de liste Bora Yilmaz crée la surprise avec 11 %, loin devant le frontiste Pierre Ducarne, crédité de 8% et qui n'est donc pas certain de se maintenir au second tour. Un résultat qui ne va sans doute pas aider le candidat frontiste à constituer une liste complète. Sa présence lors de ce scrutin pourrait être menacée.


Duel au second tour

En cas de duel au second tour, et toujours dans l'hypothèse où l'élection aurait lieu prochain, Mathieu Klein arrive là encore en tête devant Laurent Hénart. 52 % pour le PS, 48 % pour l'union de la droite. Le résultat est toutefois nuancé par la marge d'erreur intrinsèquement lié à la réalisation de sondage de ce type. Rien n'est donc joué, faut-il le rappeler, mais les résultats sont significatifs.


© France 3 Lorraine (Source : Ipsos Steria)


C'est bien le Front de Gauche, crédité de 11 % qui pourrait jouer les arbitres. En cas de maintien au second tour dans une triangulaire (scénario qui n'a pas été envisagé dans cette enquête), il faudrait rebattre les cartes. En  cas de fusion avec le PS, option la plus probable, la réserve de voix du FdG bénéficierait évidemment à Mathieu Klein en cas de duel avec Laurent Hénart. Près de 80% des électeurs du FdG reporteraient leur vote sur le candidat socialiste auquel on pourrait ajouter le 1% d'intention de vote de Lutte Ouvrière.

A droite en revanche, Laurent Hénart, même en parvenant à drainer près de la moitié de l'électorat du Front National ne parviendrait pas à se hisser en tête au second tour. Même si le candidat de la droite parlementaire peut compter sur les électeurs de la liste "Nancy Ville Humaine"  conduite par Denis Gabet (4%) et éventuellement ceux de  "Nancy2014.eu", conduite par un ancien du Modem Frank-Olivier Potier (2%), ce score étant d'ailleurs pour ce dernier une réelle déception.

© France 3 Lorraine (Source : Ipsos Steria)

Ne préjugeant pas des résultats du premier tour, il a été proposé aux personnes interrogées, un scénario de triangulaire entre Mathieu Klein (PS), Laurent Hénart (UDI) et Pierre Ducarne (FN). Dans cette hypothèse, la liste de Mathieu Klein l'emporterait avec une avance significative (49 %) devant  Laurent Hénart (44%) qui n'aurait plus alors les reports de voix du FN  Pierre Ducarne (7%).

© France 3 Lorraine (Source : Ipsos Steria)


Et maintenant ?

© France 3 Lorraine (Source : Ipsos Steria)

Sur le papier, il est possible de résumer ainsi la situation : la droite est en difficulté et la gauche doit confirmer.
Entre 48 et 52 % des personnes interrogées sont certaines d'aller voter. Questionnés sur la certitude de leur choix de candidats, ils sont 95 % d'électeurs du Front National à dire qu'ils ne changeront pas d'avis. 79 % du coté de ceux qui ont choisi la liste de Laurent Hénart et seulement 68 %  en ce qui concerne la liste de Mathieu Klein. Il faudra donc convaincre les indécis.

© France 3 Lorraine (Source : Ipsos Steria)


Les candidats seront bien inspirés d'accentuer leur campagne sur les thèmes qui préoccupent les Nancéiens. La fiscalité et l'emploi restent des priorités pour les électeurs. Les adversaires de Laurent Hénart pourront s'appuyer, du bout des lèvres sur les  29 % de personnes mécontentes de l'équipe municipale sortante. Laurent Hénart de son côté pourra mettre en avant les 63 % de satisfaits des mandats d'André Rossinot.



© France 3 Lorraine (Source : Ipsos Steria)


Reste à évaluer les conséquences du "bruit médiatique" d'une telle étude


Enfin, il faut s'attendre à quelques réactions de l'électorat qui regardant les résultats de cette enquête pourrait réagir de deux façons, cela dépend bien entendu de la façon dont on présente les choses.
Le fait que Nancy puisse basculer à gauche pourrait indifféremment mobiliser les électeurs pour faire reculer Mathieu Klein ou pour faire avancer Laurent Hénart et inversement.




Revisitez ces chiffres avec notre résumé en vidéo...
durée de la vidéo: 01 min 05
le sondage en images



Méthodologie
Enquête IPSOS/STERIA pour France 3 Lorraine

Enquête menée par téléphone les 25 et 26 février 2014  auprès d'un échantillon représentatif de 601 personnes âgées de 18 ans et plus, inscrites sur les listes électorales à Nancy, constitué selon la méthode des quotas.(sexe, âge, profession de la personne interrogée et canton.)

Les intentions de vote ont été calculées sur la base des personnes certaines d’aller voter.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter